NOUVELLES
21/12/2016 10:10 EST | Actualisé 22/12/2017 00:12 EST

Autochtones: Québec confirme la tenue d'une enquête publique provinciale

QUÉBEC — Interpellé depuis plusieurs semaines par les Premières Nations, Québec a finalement confirmé mercredi la tenue d'une enquête publique provinciale sur les relations entre les Autochtones et les services publics.

Depuis un mois, le gouvernement Couillard souffle le chaud et le froid sur cette question, se montrant tantôt ouvert, tantôt fermé.

En conférence de presse à Québec, à laquelle participaient des ministres et chefs autochtones, le premier ministre Philippe Couillard a indiqué que la commission d'enquête sera présidée par le juge à la retraite Jacques Viens, qui, au cours de sa carrière, a notamment siégé à la Cour supérieure du Québec à Amos, en Abitibi-Témiscamingue.

Les femmes autochtones de Val-d'Or, de même que les chefs des Premières Nations, n'ont toujours pas digéré qu'aucun policier n'a fait l'objet d'accusations à la suite des plaintes d'agressions sexuelles déposées par certaines d'entre elles contre des policiers de la Sûreté du Québec.

Depuis, ces femmes et leurs chefs réclament une commission d'enquête indépendante qui ferait toute la lumière sur les problèmes et litiges entre les policiers et les communautés autochtones de la région.

L'enquête publique ratissera toutefois plus large en se penchant sur les relations entre les Autochtones et les services de protection de jeunesse, la santé publique, la justice ainsi que les services correctionnels.