NOUVELLES
21/12/2016 11:04 EST | Actualisé 22/12/2017 00:12 EST

Accorder l'asile aux chrétiens d'Orient est "l'honneur de la France", dit son Premier ministre

Accueillir les chrétiens d'Orient et "tous les persécutés" éligibles au droit d'asile est "l'honneur de la France", a affirmé mercredi soir le Premier ministre français Bernard Cazeneuve lors d'une réception organisée en leur faveur.

"L'honneur de la France c'est de donner la protection à tous ceux qui ont été persécutés et relèvent de l'asile en France", a déclaré le chef du gouvernement socialiste, devant un parterre de religieux chrétiens et d'autres confessions, mais aussi de dizaines d'enfants de réfugiés ou de la communauté assyro-chaldéenne.

"Pour vous comme pour les vôtres, ce pays est votre patrie. Et ce gouvernement mettra tout en oeuvre pour que vous puissiez être protégés", a-t-il dit en s'adressant à une jeune Syrienne dont les parents ont été tués par l'organisation Etat islamique (EI).

Pour M. Cazeneuve, qui a également cité les persécutions de la minorité yézidie en Irak, "aucune paix juste ne sera établie dans cette région sans que leur droit (des chrétiens d'Orient) à y demeurer soit absolument et définitivement garanti".

La présence chrétienne au Moyen-Orient, qui remonte aux sources du christianisme il y a 2.000 ans, est menacée par les persécutions liées, notamment, aux agissements de l'EI en Syrie et en Irak.

Les autorités françaises n'établissent pas de statistiques en fonction de la religion des demandeurs d'asile mais elles estiment à plus de 5.000 le nombre de chrétiens d'Orient accueillis en France depuis la percée de l'EI en 2014.

La mobilisation politique en faveur des chrétiens d'Orient a jusque là été surtout menée par des élus de droite, comme le vainqueur de la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017, François Fillon.

map/caz/mw/pg