NOUVELLES
19/12/2016 03:09 EST | Actualisé 20/12/2017 00:12 EST

Tirs de chars israéliens contre une position du Hamas à Gaza (armée)

Des chars israéliens ont tiré des obus lundi sur une position du Hamas à l'intérieur de la bande de Gaza, en riposte à des tirs sur des soldats israéliens en provenance du territoire palestinien, a indiqué l'armée israélienne.

Des soldats israéliens ont essuyé des tirs dans la matinée le long de la barrière de sécurité qui ferme hermétiquement les frontières israéliennes avec la bande de Gaza, a rapporté l'armée.

Les chars israéliens ont répliqué en prenant pour cible une position du Hamas, a-t-elle ajouté. Selon des sources proches du ministère de l'Intérieur du Hamas, les chars ont visé une tour d'observation près du camp de réfugiés d'al-Bureij situé au centre du territoire.

Aucune victime n'a été rapportée de part et d'autre.

L'armée israélienne riposte systématiquement aux tirs en provenance de la bande de Gaza en frappant des positions du Hamas, qui gouverne sans partage l'enclave palestinienne. Israël dit tenir le Hamas pour responsable de ce qui se passe dans le territoire, même si la paternité des tirs peut revenir à des groupes concurrents.

Israël et le Hamas islamiste observent un cessez-le-feu tendu depuis la fin de la guerre qui les a opposés en juillet-août 2014.

L'armée israélienne a par ailleurs indiqué avoir mené dans la nuit un raid contre un atelier clandestin de production d'armes à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie occupée. Deux Palestiniens, dont le propriétaire de la maison, ont été arrêtés, et douze machines servant à confectionner des armes saisies, a dit l'armée.

L'armée israélienne qui occupe la Cisjordanie traque les ateliers d'armes depuis des mois. En 2016, 40 ateliers ont été découverts et 420 armes saisies, a dit le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de l'armée.

Une vague de violences dans les Territoires palestiniens, à Jérusalem et en Israël a provoqué la mort de 244 Palestiniens, 36 Israéliens, deux Américains, un Jordanien, un Erythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015 selon un décompte de l'AFP.

La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques, selon Israël.

La grande majorité de ces attaques ont été perpétrées avec des armes blanches, mais un certain nombre l'ont été avec des armes à feu.

jlr/lal/hj