NOUVELLES
18/12/2016 20:02 EST | Actualisé 19/12/2017 00:12 EST

Syrie: un premier convoi d'autobus en 48 heures quitte Alep selon l'OSDH

BEYROUTH — Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, un premier convoi en 48 heures a pu quitter Alep-Est de façon sécuritaire, avec à son bord des civils et des combattants.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, qui est basé en Grande-Bretagne, a déclaré peu avant minuit dimanche, que les forces gouvernementales ont permis à cinq autobus de quitter Alep.

Une attaque contre un autre convoi d'autobus plus tôt dans la journée avait jeté le doute sur le sort des évacuations.

Des milliers de Syriens ont besoin d'être évacués de la ville d'Alep, reprise par les forces du régime, une ville qui fût autrefois la capitale commerciale du pays et sa plus grande ville.

Les rebelles ont rendu Alep-Est au gouvernement dans un accord négocié en Turquie la semaine dernière et qui assurait l'évacuation des combattants et des civils qui ne souhaitent pas retourner sous la gouverne du régime de Bachar el-Assad.

Mais les évacuations se déroulent lentement. Plusieurs milliers de personnes ont pu quitter la ville au milieu de la semaine, mais ce n'était qu'une fraction du total des gens dans le besoin.

Le gouvernement a interdit les évacuations vendredi en échange d'évacuations simultanées des malades et des blessés de deux villages voisins, Fouah et Kefarya, qui sont assiégés par des rebelles.