NOUVELLES
19/12/2016 10:50 EST | Actualisé 20/12/2017 00:12 EST

Les Etats-Unis "condamnent" l'attaque contre l'ambassadeur de Russie en Turquie

Les Etats-Unis ont "fermement" condamné l'attaque qui a mené lundi à la mort de l'ambassadeur russe en Turquie, qualifiée par la Russie d'"acte terroriste", assurant Moscou et Ankara de leur "aide" dans l'enquête.

"Les Etats-Unis condamnent fermement l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie, Andreï Karlov, aujourd'hui à Ankara", a déclaré Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale cité dans un communiqué de la Maison Blanche. "Nos pensées et nos prières accompagnent" la famille de l'ambassadeur et des autres victimes potentielles, "et nous présentons nos condoléances au peuple et au gouvernement russe".

"L'attaque odieuse sur un membre du corps diplomatique est inacceptable et nous nous tenons unis aux côtés de la Russie et de la Turquie, déterminés à combattre le terrorisme sous toutes ses formes", a-t-il ajouté.

Le diplomate Andreï Karlov a été abattu de plusieurs balles par un policier turc alors qu'il prononçait une allocution lors de l'inauguration d'une exposition d'art dans la capitale turque. Le policier, qui a été "neutralisé", a affirmé agir pour venger le drame de la ville d'Alep, en passe de tomber aux mains du régime syrien soutenu par Moscou.

Condamnant lui aussi l'assassinat, le chef de la diplomatie américaine John Kerry a de son côté assuré que Washington était "prête à offrir son aide à la Russie et à la Turquie au moment où ils enquêtent sur cette attaque abjecte, qui était aussi une attaque contre le droit des diplomates à représenter en toute sécurité leurs Etats à travers le monde".

Une porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a indiqué que l'ambassadeur était décédé dans ce que les autorités russes ont qualifié d'"acte terroriste". Né en 1954, Andreï Karlov avait été nommé à son poste à Ankara en juillet 2013.

"Pendant que l'ambassadeur faisait un discours, un homme grand, portant un costume, a tiré d'abord en l'air puis a visé l'ambassadeur", a raconté à l'AFP Hasim Kiliç, correspondant du quotidien Hurriyet à Ankara. "Il a dit quelque chose à propos d'Alep et d'une vengeance".

La Russie a eu un rôle prépondérant dans les opérations du régime du président syrien Bachar al-Assad pour reprendre récemment aux rebelles le contrôle de la partie est d'Alep, deuxième ville du pays en proie à une guerre civile depuis mars 2011.

sha/elc