NOUVELLES
19/12/2016 11:02 EST | Actualisé 20/12/2017 00:12 EST

Le pétrole termine en légère hausse à New York, entre dollar et Libye

Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi à New York, résistant à un dollar fort grâce à quelques inquiétudes sur la capacité de la Libye à reprendre massivement ses exportations.

Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, a gagné 22 cents à 52,12 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les marchés pétroliers ont peu évolué avec une consolidation et de faibles volumes qui comprennent probablement des ajustements de portefeuilles à l'approche des fêtes et de la fin de l'année", a indiqué Tim Evans de Citi dans une note.

Dans ce contexte les cours ont quelques peu profité d'incertitudes sur la production libyenne.

"Il y avait un accord pour faire repartir la production dans le principal champ pétrolifère libyen et apparemment cela s'est effondré au cours du week-end ce qui a apporté un peu de soutien au marché", a expliqué Phil Flynn de Price Futures.

La Libye, en plein chaos sur le plan politique et de la sécurité, est incapable d'exploiter ou de profiter pleinement de ses énormes ressources pétrolières et produit autour de 600.000 barils par jour contre 1,6 million de barils par jour avant la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Sur un plan plus général, l'application de l'accord de réduction de la production de l'Organisation des exportateurs de pétrole (Opep) avec des pays extérieurs reste toujours au centre des interrogations.

"Nous allons avoir besoin de preuves que cet accord sera respecté par les pays, sinon la perspective que les membres de l'Opep triche va reprendre le dessus" et faire baisser les cours, a indiqué Gene McGillian de Tradition Energy.

lla/jdy/vog