NOUVELLES
19/12/2016 15:57 EST | Actualisé 20/12/2017 00:12 EST

Donald Trump est officiellement couronné par le collège électoral

WASHINGTON — Si plusieurs électeurs américains déçus par l'issue du scrutin du 8 novembre ont nourri l'espoir que le collège électoral ne concrétise pas la victoire de Donald Trump, l'improbable ne s'est pas produit, lundi.

Les efforts qui ont été déployés dans le but de convaincre les grands électeurs républicains d'abandonner le président désigné n'ont pratiquement rien donné.

La victoire polarisante du 8 novembre et le fait que Hillary Clinton a remporté le vote populaire avaient laissé place à d'intenses efforts de lobbyisme et de nombreuses manifestations visant à renverser l'issue du scrutin. 

Donald Trump s'est réjoui de sa victoire officialisée, lundi soir, remerciant ses partisans par le biais de Twitter.

Même l'un des républicains les plus critiques à l'endroit du milliardaire new-yorkais, le gouverneur de l'Ohio John Kasich, a affirmé qu'il était maintenant temps de se rallier derrière Donald Trump.

Selon les résultats connus en début de soirée, le président désigné récoltait 304 votes et Hillary Clinton, 224. Un total de 270 votes au collège électoral est nécessaire pour remporter la présidence. Le Texas a permis à Donald Trump d'officialiser sa victoire en dépit de deux défections de grands électeurs républicains.

Les milliers de manifestants se sont rassemblés en face des capitoles des différents États, lundi, pour inciter les électeurs républicains à laisser tomber le candidat vainqueur de leur parti.

Plus de 200 protestataires ont bravé le froid en Pennsylvanie, scandant «Non à Trump, non au KKK (Ku Klux Klan), non aux États-Unis fascistes!».

À Augusta, dans le Maine, d'autres manifestants brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Ne laissez pas Poutine choisir notre président», faisant ainsi référence à l'ingérence alléguée de la Russie pour aider Donald Trump durant la campagne électorale.

Malgré ces multiples manifestations, tout s'est déroulé comme prévu derrière les portes closes.

Au milieu de la soirée, lundi, Donald Trump n'avait perdu que deux votes au Texas. L'un des électeurs en question a voté pour le gouverneur de l'Ohio, John Kasich, tandis que l'autre a voté pour l'ancien représentant du Texas Ron Paul.

Hillary Clinton a quant à elle perdu quatre votes dans l'État de Washington. Trois des électeurs ont plutôt accordé leur appui à l'ancien secrétaire d'État Colin Powell et un autre, à la leader autochtone prénommée Faith Spotted Eagle.