NOUVELLES
19/12/2016 07:57 EST | Actualisé 20/12/2017 00:12 EST

Deux proches du président nigérian font l'objet d'enquêtes pour corruption

LAGOS, Nigéria — Deux proches collaborateurs du président nigérian Mohammadu Buhari font l'objet d'enquêtes pour corruption — y compris le directeur de la commission anticorruption du pays.

Le sénat nigérian a refusé la semaine dernière de confirmer la nomination d'Ibrahim Magu à la tête de cette commission en raison des allégations de corruption formulées par le ministère de la Sécurité d'État.

On reproche à M. Magu d'habiter un manoir fourni par le directeur d'une banque qui fait l'objet d'une enquête de la commission pour avoir possiblement aidé un ancien ministre à voler des millions de dollars.

M. Magu continuerait aussi à voyager en première classe, même si le président Buhari a demandé aux fonctionnaires fédéraux de n'utiliser que la classe économique.

Babachir David Lawal, le secrétaire du gouvernement fédéral qui fait lui aussi partie de la garde rapprochée du président Buhari, est fait également l'objet d'une enquête pour corruption.