NOUVELLES
19/12/2016 09:06 EST | Actualisé 20/12/2017 00:12 EST

Avant Lagarde, des scandales politiques retentissants en France

La patronne du FMI Christine Lagarde, jugée lundi coupable d'avoir commis une "négligence" quand elle était ministre de l'Economie, vient ajouter son nom à une longue liste de responsables politiques français mis en cause dans des dossiers judiciaires.

Voici quelques-unes des affaires les plus retentissantes des trente dernières années:

- Sang contaminé -

Le Premier ministre Laurent Fabius et ses ministres des Affaires sociales Georgina Dufoix et de la Santé Edmond Hervé, en poste en 1985, sont inculpés en 1991 pour "complicité d'empoisonnement" pour n'avoir pas fait arrêter la distribution de produits sanguins contaminés par le virus du sida. Quatre médecins seront condamnés, Fabius et Dufoix relaxés, Hervé condamné mais dispensé de peine.

- Elf -

Dans les années 1990, la justice met au jour un impressionnant réseau de trafic d'influences, de corruption et de détournements de fonds qui implique les dirigeants du groupe pétrolier Elf et des ministres. Condamné à six mois de prison ferme, l'ex-chef de la diplomatie française Roland Dumas est relaxé en appel en 2003.

- Emplois fictifs -

A la fin des années 1990, la justice ouvre une enquête sur des salariés du parti de la droite RPR payés par la mairie de Paris, quand Jacques Chirac était le maire de la capitale (1977-1995).

En 2011, l'ex-président est condamné à 2 ans de prison avec sursis dans ce dossier. Avant lui, en 2004, son ancien Premier ministre Alain Juppé avait été condamné en appel à un an d'inéligibilité et 14 mois de prison avec sursis.

- DSK et les hôtels -

En 2011, l'ancien ministre socialiste Dominique Strauss-Kahn, alors directeur général du Fonds monétaire international (FMI) et grand favori des sondages pour l'élection présidentielle française, est accusé de viol par une femme de ménage de l'hôtel Sofitel de New York. L'affaire s'achève fin 2012 par un accord financier confidentiel avec son accusatrice, Nafissatou Diallo.

En juin 2015, à l'issue du procès dit de l'hôtel "du Carlton" de Lille (nord), DSK est blanchi d'accusations de proxénétisme aggravé après avoir été soupçonné d'avoir été le principal bénéficiaire et instigateur de soirées libertines à Paris et Washington.

- Dépenses de campagne -

L'ancien président de droite Nicolas Sarkozy est inculpé pour financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, soupçonné d'avoir voulu cacher une explosion du plafond légal des dépenses (22,5 millions d'euros). La justice enquête en outre depuis 2013 sur des accusations de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007.

Inculpé pour "abus de faiblesse" au détriment de la riche héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, M. Sarkozy a par ailleurs bénéficié d'un non-lieu en 2013.

- Compte caché de Cahuzac -

La justice a condamné le 8 décembre l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac à trois ans de prison ferme et cinq ans d'inéligibilité pour "fraude fiscale" et "blanchiment" parce qu'il avait détenu pendant des années des comptes cachés à l'étranger.

doc-jba/chp/dab/prh/laf