NOUVELLES
18/12/2016 06:04 EST | Actualisé 18/12/2016 06:38 EST

L'Ukraine nationalise la première banque du pays

Valentyn Ogirenko / Reuters
The logo of Privatbank is pictured outside its branch in central Kiev, Ukraine, December 18, 2016. REUTERS/Valentyn Ogirenko

L'Ukraine a annoncé dimanche soir la nationalisation de la première banque du pays, la PrivatBank, dans une tentative pour éviter un effondrement du système bancaire dans cette ancienne république soviétique ravagée par la guerre.

Le gouvernement ukrainien a expliqué, dans un communiqué, être à "100% propriétaire de PrivatBank et garantir le fonctionnement ininterrompu de cette institution et la sauvegarde de l'argent de ses clients".

Cette prise de contrôle intervient après des mois de rumeurs, la PrivatBank ayant, selon des médias locaux, multiplié l'octroi de prêts de mauvaise qualité. Elle concentre un tiers des dépôts du pays et possède des antennes dans des Etats baltes.

Avant cette nationalisation, son principal actionnaire était l'influent oligarque Igor Kolomoïski, qui a été un temps gouverneur de la région de Dnipropetrovsk et est devenu une cible du président ukrainien Petro Poroshenko dans sa lutte contre la corruption.

Son effondrement aurait pu menacer tout le système financier ukrainien, déjà fragile. Des tests de résistance menés récemment par la banque centrale ont montré que sur 39 établissements étudiés, 28 n'avaient pas les liquidités nécessaires pour survivre à une éventuelle nouvelle crise économique.

L'assainissement du secteur bancaire fait partie des conditions clés des alliés occidentaux de Kiev pour maintenir leur perfusion financière.

L'Ukraine, qui sort à peine d'une profonde crise économique aggravée par la guerre dans l'Est, espérait obtenir du Fonds monétaire international (FMI) le feu vert au versement d'une tranche de 1,3 milliard de dollars en novembre, dans le cadre du plan de sauvetage financier de 17,5 milliards de dollars accordé en 2015.

Mais à l'issue de sa dernière mission à Kiev, en novembre, le Fonds a estimé que le pays avait besoin de plus de temps pour remplir les conditions nécessaires, "notamment l'adoption d'un budget 2017 cohérent avec les objectifs du programme: maintenir la stabilité financière et lutter contre la corruption".

Sauvée de la faillite par l'aide occidentale et un accord avec ses créanciers pour restructurer sa dette, l'Ukraine voit depuis le début de l'année son économie rebondir, mais à un rythme modeste au vu de l'effondrement de 2014 et 2015.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter