NOUVELLES
16/12/2016 07:57 EST | Actualisé 17/12/2017 00:12 EST

Le point sur les conflits en Syrie et Irak

Voici la situation vendredi à 17H00 GMT sur les principaux fronts des conflits en Irak et en Syrie:

SYRIE

- Alep

* Le régime syrien a suspendu l'évacuation de civils et d'insurgés d'Alep, l'armée accusant les rebelles de "ne pas respecter les conditions de l'accord".

* Au point de transit de Ramoussa, sous contrôle gouvernemental, quelques tirs ont été entendus en fin de matinée et les ambulances et les bus censés évacuer d'autres personnes du réduit rebelle ont dû rebrousser chemin, vides.

* Depuis jeudi, environ 8.500 personnes, dont 3.000 combattants, ont été évacuées vers des territoires sous contrôle rebelle, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

* Il resterait environ 40.000 civils dans le réduit rebelle et entre 1.500 et 5.000 combattants et leurs familles, selon l'émissaire de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) sur place estime difficile de chiffrer le nombre de civils encore présents.

- Palmyre

* L'attention de l'armée étant concentrée sur Alep, le régime n'a pas pu contrer une offensive surprise du groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui a repris dimanche la ville antique de Palmyre (centre) malgré des frappes russes.

- Al-Bab

* L'armée turque et ses alliés syriens ont pénétré samedi dernier à al-Bab, dernier fief de l'EI dans la province septentrionale d'Alep, selon l'OSDH. La Turquie avait lancé le 24 août une opération qui vise à la fois les jihadistes et les combattants kurdes.

- Raqa

* Une alliance arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis a lancé le 10 décembre une "seconde phase" de l'offensive destinée à bouter l'EI hors de Raqa, sa place forte, dans le nord de la Syrie.

IRAK

- Mossoul

* Les forces d'élite du contre-terrorisme (CTS) se sont encore rapprochés du Tigre, le fleuve qui divise Mossoul. Les forces progouvernementales affirment avoir repris presque la moitié de l'est de la deuxième ville du pays depuis le début, le 17 octobre, de leur vaste offensive pour reprendre à l'EI son fief en Irak.

* La police fédérale et les forces du ministère de l'Intérieur se battent au sud et se trouvent à portée de tir de l'aéroport de Mossoul.

* Les forces des Unités de la mobilisation populaire, dominées par les milices chiites, ont avancé en direction de Tal Afar mais n'ont toujours pas lancé l'assaut sur cette localité située entre Mossoul et la frontière syrienne.

* Selon l'ONU, plus 96.000 personnes ont été forcées de fuir leur foyer depuis le 17 octobre.

burs/mer/iw