NOUVELLES
16/12/2016 09:55 EST | Actualisé 16/12/2016 09:55 EST

Isabelle Lagacé, accusée d'importation de cocaïne en Australie, plaide coupable

La Québécoise Isabelle Lagacé, accusée d'avoir importé une quantité commerciale de cocaïne en Australie, a plaidé coupable.

Le plaidoyer de culpabilité de la jeune femme de 28 ans a été rapporté vendredi sur le site internet du quotidien Sydney Morning Herald.

Isabelle Lagacé et deux autres Québécois - André Tamine, âgé de 64 ans, et Mélina Roberge, âgée de 23 ans - ont été arrêtés le 29 août après que le navire de croisière Sea Princess, à bord duquel ils voyageaient, eut accosté dans la ville de Sydney. Les trois Canadiens étaient montés sur le navire à Southampton, au Royaume-Uni.

Les autorités australiennes avaient découvert - à l'aide de chiens renifleurs - 95 kilos de cocaïne dans leurs valises, une quantité évaluée à 31 millions $ australiens (30,5 millions $ canadiens).

Si les deux jeunes femmes voyageaient ensemble et partageaient une cabine, en plus d'avoir publié sur internet de nombreuses photos d'elles dans les destinations exotiques qu'elles ont visitées, on ne sait pas encore quel est leur lien avec le troisième accusé, André Tamine.

La cargaison interceptée constitue la plus importante saisie de drogue transportée sur un bateau de croisière ou dans un avion en Australie, avait révélé fin août le commandant des forces frontalières australiennes, Tim Fitzgerald. Selon lui, 35 kilos de cocaïne ont été trouvés dans la cabine partagée par les deux femmes et 60 kilos dans celle de l'homme.

L'infraction criminelle qui leur est reprochée est l'importation d'une substance contrôlée, soit la cocaïne, dans une quantité commerciale.

Le Sydney Morning Herald indique que les forces frontalières australiennes ont affirmé que les trois passagers travaillaient avec un "groupe criminel très bien organisé".

S'ils sont reconnus coupables, ils pourraient écoper d'une peine d'emprisonnement à vie.

Selon le journal australien, la peine imposée à Isabelle Lagacé sera connue en février.

Mélina Roberge doit comparaître de nouveau devant le tribunal mercredi prochain et André Tamine devrait comparaître en Cour du district de Nouvelle-Galles du Sud l'an prochain.

Les trois Québécois sont emprisonnés depuis leur arrestation.