Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Marc-André Habeck souhaite lancer chez les professionnels

Le lanceur Marc-André Habeck rentrera au pays prochainement après avoir participé pour la première fois à la Ligue d'hiver asiatique. Le Winnipégois espère maintenant que cette expérience l'aidera dans sa quête à se trouver du travail avec une équipe de baseball professionnel.

La carrière universitaire de Marc-André Habeck dans la NCAA avec l’université Georgia State a pris fin en mai dernier. À sa deuxième saison avec la formation géorgienne, il a été le lanceur qui a obtenu le plus de départs avec 13, en plus de conserver la meilleure moyenne de points accordés (4,59) de l’équipe.

Je crois avoir donné une chance à mon équipe de gagner chaque fois que je lançais, donc je suis content avec l’année que j’ai eue.

Le droitier de 23 ans détient une double citoyenneté canadienne-française ce qui lui a permis par la suite d’endosser les couleurs des Huskies de Rouen, une formation qui a littéralement dominé la scène du baseball français. Puis, il a défendu le drapeau tricolore lors du Championnat d’Europe disputé aux Pays-Bas en septembre.

« Je suis déçu, avoue l’artilleur. Nous avons fini 7e sur les 12 pays présents. Nous avons perdu contre la Belgique, un match que jamais nous n’aurions dû perdre. J’ai lancé 7 manches contre la Grèce, une équipe qui n’était pas très forte. J’ai donné trois coups sûrs et nous avons gagné facilement, mais je ne suis pas content du dénouement. »

Peu de temps après son retour à Winnipeg, Marc-André Habeck a reçu l’appel du gérant de l’équipe d’Europe pour lui demander de se rendre à Taichung, à Taïwan, afin de participer à la Ligue d’hiver asiatique. Ce tournoi accueille des représentants qui évoluent, principalement dans des ligues professionnelles asiatiques.

« C’est le meilleur niveau de baseball dans lequel j’ai joué, souligne celui qui a été envoyé au monticule pour commencer quatre matchs. Ma moyenne [de points accordés] est haute, mais je ne me suis pas fait frapper fort », dit-il, expliquant que les frappeurs auxquels il a fait face ont majoritairement dû se contenter que de simple.

Prochainement, le Winnipégois rentrera au bercail afin de poursuivre son entraînement. Son prochain objectif est d’obtenir un contrat avec une équipe professionnelle qui évolue dans une ligue indépendante sur le continent américain.

Dans un avenir rapproché, Marc-André Habeck souhaiterait évoluer avec les Goldeyes de Winnipeg. Jusqu’ici, aucun Manitobain n’a réussi à se tailler un poste avec la formation winnipégoise.

Cependant, il fonde davantage d’espoir d’intégrer une équipe de la ligue Can-Am, tel que les Capitales de Québec, en raison du règlement sur le nombre de joueurs recrus.

« Dans la ligue Can-Am, ils ont besoin de cinq recrues comparativement à quatre dans l’Association américaine et ça peut vraiment faire une différence », explique le lanceur qui indique aussi bénéficier des conseils de l’instructeur de l’enclos des releveurs des Redhawks de Fargo-Moorhead.

« Il habite à Winnipeg, je l’appelle l’occasion et il me donne des suggestions, alors Fargo peut aussi être une option. »

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.