Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le premier ministre Trudeau veut passer de la parole aux actes avec les Autochtones

Un an après le dépôt d'un rapport sur l'héritage tragique des pensionnats autochtones, trois chefs d'organisations autochtones ont rencontré Justin Trudeau, jeudi, à Ottawa. Le premier ministre a notamment annoncé l'octroi de 10 millions de dollars au Centre national pour la vérité et la réconciliation, au Manitoba.

Après six ans de travaux, la Commission vérité et réconciliation déposait l'an dernier un rapport foisonnant de recherche et de poignants témoignages sur les réalités laissées par les pensionnats autochtones au Canada.

Pour souligner cet anniversaire et en guise de bilan, Justin Trudeau s'est entretenu jeudi pendant plus de deux heures avec Perry Bellegarde, chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Natan Obed, président de l'Association inuite Tapiriit Kanatami et David Chartrand, vice-président de la Nation métis.

Les besoins pressants des communautés autochtones ont été tragiquement illustrés par l'incendie meurtrier survenu mercredi dans une réserve de la Première Nation Oneida of the Thames, en Ontario. Cela a incité le premier ministre, en conférence de presse, à rappeler ce que son gouvernement avait fait... et ce qu'il lui reste à faire pour ces communautés.

« Nous avons pris des mesures significatives, concrètement, pour trouver des solutions et des partenariats avec les communautés autochtones », a déclaré le premier ministre.

Mais plutôt que de se contenter de solutions à court terme, Justin Trudeau dit vouloir établir une véritable relation de travail avec les Autochtones.

Des rencontres statutaires et une subvention

Parmi les trois mesures annoncées jeudi par le premier ministre, l'une d'elles vise la mise sur pied d'un comité de liaison regroupant les leaders autochtones et des ministres fédéraux. Chaque année, désormais, le premier ministre canadien rencontrera formellement les chefs de l'APN, des Inuits et des Métis. Des ministres de son gouvernement tiendront aussi des rencontres avec eux deux fois par an.

Ottawa met aussi sur pied un conseil provisoire qui doit mener à la création d'un conseil national pour la réconciliation avec les Premières Nations.

Enfin, Ottawa accorde une subvention de 10 millions de dollars au Centre national pour la vérité et la réconciliation. Inauguré en 2015 à l'Université du Manitoba, ce centre a pour mission de conserver toutes les archives orales et écrites des 7000 survivants des pensionnats autochtones, afin de créer un héritage et de poursuivre le processus de guérison.

Plus d'informations à venir.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.