Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le fédéral confirme qu'il bannit l'utilisation et l'importation d'amiante au Canada (VIDÉO)

L'utilisation de l'amiante dans toute nouvelle construction au pays, et son importation, seront interdites par le gouvernement fédéral. Ces mesures entreront en vigueur d'ici 2018.

Un texte de Jérôme Bergeron

Comme Radio-Canada l’annonçait la semaine dernière, Ottawa ne prend pas la chose à la légère.

Quatre ministres libéraux présentent, jeudi matin, une stratégie nationale au Centre de cancérologie de l’Hôpital d’Ottawa. Ils seront accompagnés de personnes souffrant de problèmes de santé à la suite d'une inhalation prolongée d’amiante.

«La raison fondamentale, c’est vraiment pour la sécurité des travailleurs et la sécurité des citoyens.» - Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie

Le gouvernement fédéral lancera donc prochainement un processus de modification de la Loi sur la protection de l'environnement, afin d’y inclure une interdiction d’utiliser de l’amiante.

Une série de mesures

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a condamné ce produit dès 1987, puisqu’il est cancérigène et peut entraîner des problèmes pulmonaires.

Pourtant, l’amiante n’a jamais été entièrement proscrite dans le Code national du bâtiment du Canada, alors que plus d’une cinquantaine de pays l’ont fait.

Au terme d’un processus de consultations, le gouvernement de Justin Trudeau modifiera les dispositions du Code du bâtiment.

Le Code canadien du travail sera également amendé, afin d’établir le niveau maximal d’exposition à l’amiante. Le gouvernement fédéral souhaite imposer des mesures draconiennes pour limiter les risques de contact avec l’amiante au travail.

Ottawa réglementera aussi davantage l’entreposage, la manutention et l’étiquetage du produit.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.