Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'inquiétude à l'aube des transactions dans la LHJMQ

La période des transactions du temps des fêtes dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) est un moment important dans la saison. Si elle est empreinte de fébrilité pour le partisan et l'amateur, c'est parfois avec inquiétude que la ressent le joueur.

Des trois périodes de transactions qui ponctuent la saison de la LHJMQ, celle du temps des fêtes est certainement la plus intéressante et la plus excitante de l'année. Et pour cause! C'est la dernière au cours de laquelle les équipes aspirantes auront l'occasion d'améliorer leur alignement.

« C’est un moment charnière, [mais] il y a un paradoxe quand même. Il y a un mélange de fébrilité [parce qu'on] retourne dans nos familles », souligne l'entraîneur-chef et le directeur-gérant de l'Océanic de Rimouski, Serge Beausoleil.

Mais [il y a] en même temps l’anxiété de voir si on va passer le crucial cap du temps des fêtes avec [la même] équipe.

Les joueurs le savent fort bien, pendant cette période, le visage d'une équipe peut changer du tout au tout. Voilà pourquoi elle suscite aussi l'inquiétude dans les vestiaires de la ligue.

Fixer l'alignement

À son terme, qu'elle soit aspirante ou non, chaque formation devra se soumettre à une exigence supplémentaire : celle de restreindre son alignement à un maximum de 25 joueurs. C'est avec cette formation qu'on devra se rendre à la fin de la saison et jusqu'au bout des séries éliminatoires.

Avec ce portrait plus complet des échanges du temps des fêtes, laissons à Serge Beausoleil le soin de conclure avec une préoccupation de DG. Bien qu'il s'agisse d'une « réalité qui est là pour tout le monde, on agit avec beaucoup de respect là-dedans ».

Parce que c’est pas des cartes de hockey qu’on échange là, ce sont des joueurs, des êtres qu’on aime énormément.

Cette année, la période des échanges débute le 18 décembre et s'étendra jusqu'au 6 janvier 2017

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.