NOUVELLES
15/12/2016 10:22 EST | Actualisé 15/12/2016 10:22 EST

Les images surréalistes de la colonne de bus et d'ambulances pour évacuer Alep-Est, au milieu des ruines

Une ligne verte au milieu du gris des ruines syriennes. Les premiers bus et ambulances transportant des blessés et des civils ont quitté jeudi 15 décembre en début d'après-midi les quartiers rebelles d'Alep, deuxième ville de Syrie.

Les véhicules, transportant essentiellement des blessés et leurs familles, sont partis du quartier d'Al-Amiriyah et se sont rendus dans celui de Ramoussa, aux mains du régime, en vue de se diriger vers l'ouest de la province d'Alep, contrôlée par les insurgés.

Galerie photo Les images de l'évacuation d'Alep-Est Voyez les images

Des blessés et des civils de deux localités chiites pro-régime assiégées depuis 2015 par les rebelles dans le nord-ouest de la Syrie, Foua et Kefraya, doivent également être évacués. 29 bus, des ambulances et des équipes médicales ont été envoyés vers ces villages "pour faire sortir les cas humanitaires et un certain nombre de familles", a indiqué à l'agence étatique Sana Mohamed al-Hazouri, le gouverneur de la province de Hama, voisine de celles d'Alep et d'Idleb. 1200 blessés et malades et leurs proches doivent être transférés vers Lattaquié, une ville côtière sous le contrôle du régime.

La perte d'Alep représente un revers cuisant pour la rébellion, qui avait conquis la partie orientale de la métropole en 2012. Pour le régime, cette victoire, rendue possible grâce au soutien de la Russie, est le plus important succès du pouvoir depuis le début de la guerre en 2011.