NOUVELLES
12/12/2016 23:12 EST | Actualisé 13/12/2017 00:12 EST

UniCredit (Italie) veut réduire ses effectifs de 14.000 postes d'ici 2019

La banque italienne UniCredit a annoncé mardi sa volonté de réduire ses effectifs d'ici 2019 de 14.000 équivalents temps plein, dans le cadre de son nouveau plan stratégique.

L'objectif de la banque est d'atteindre un bénéfice net de 4,7 milliards d'euros en 2019, avec un ratio de fonds propres durs au-dessus de 12,5%. Ce ratio, indice très suivi par les analystes car il mesure la capacité d'une banque à faire face à une crise, s'élevait fin septembre à 10,82%.

La première banque italienne en termes d'actifs a également annoncé son intention de procéder à une augmentation de capital de quelque 13 milliards d'euros.

Ces annonces surviennent alors que le secteur bancaire italien suscite depuis de nombreux mois l'inquiétude des investisseurs, en particulier la BMPS (Monte dei Paschi di Siena), elle-même engagée dans une recapitalisation sur le marché semée d'embuches.

Unicredit est l'une des autres banques italiennes sur lesquelles le marché concentre son attention. Elle figurait en effet parmi les banques les moins performantes lors de tests de résistance publiés fin juillet par l'Autorité bancaire européenne (EBA).

La suppression de 14.000 postes équivalents temps plein d'ici 2019, sur un effectif total de 123.000 personnes, va lui permettre de réduire ses coûts de personnel d'1,1 milliard d'euros. Cette annonce représente 6.500 suppressions nettes d'emplois supplémentaires par rapport à ce que le groupe prévoyait jusqu'ici.

Sous l'égide de son nouveau patron, le Français Jean-Pierre Mustier, UniCredit est engagé depuis juillet dans une vaste révision stratégique, visant à améliorer son efficacité et sa position en capital.

cco/ob/cr

UNICREDIT