NOUVELLES
13/12/2016 06:18 EST | Actualisé 14/12/2017 00:12 EST

Opioïdes: médecins et pharmaciens réclament davantage d'outils de Québec

MONTRÉAL — Les médecins et les pharmaciens demandent à Québec davantage d'outils pour contrer la prise et la prescription inadéquates d'opioïdes.

Ces substances, comme le Dilaudid, servent dans le traitement de la douleur. Mais parfois, ces opioïdes sont consommés de façon inappropriée ou se retrouvent dans la rue, où des consommateurs sont victimes de surdoses ou développent une accoutumance.

Aux États-Unis et dans plusieurs provinces canadiennes, cet usage inapproprié des opioïdes a connu une croissance importante, provoquant plusieurs décès. Au Québec même, les autorités rapportent 62 décès en 2005 comparativement à 146 en 2014.

En conséquence, le Collège des médecins du Québec et l'Ordre des pharmaciens ont uni leur voix, mardi, pour réclamer du gouvernement du Québec davantage d'outils pour identifier les médecins, les pharmaciens et les patients qui ont un comportement de consommation ou de prescription problématique à ce chapitre.

Ils veulent notamment avoir accès à des banques de données plus précises, leur permettant de mieux identifier les professionnels et les patients qui en font un usage inapproprié.