NOUVELLES
13/12/2016 05:38 EST | Actualisé 14/12/2017 00:12 EST

Londres veut le départ d'Assad (Downing Street)

Londres veut le départ de Bachar al-Assad, qui s'est illustré par une "cruauté barbare" envers le peuple syrien, a déclaré mardi une porte-parole de Downing Street, répétant la position de longue date du gouvernement britannique.

"Nous ne pensons pas que le président Assad, qui dirige avec une telle cruauté barbare le peuple de Syrie, soit la voie vers un avenir sûr et prospère pour la Syrie à long terme", a dit la porte-parole lors d'un point presse régulier.

"C'est pourquoi nous estimons qu'il doit y avoir une transition politique sans Assad" en Syrie, a-t-elle ajouté, alors que l'ONU s'est alarmée mardi de l'exécution présumée par des supplétifs du régime syrien de dizaines de dizaines de civils, dont des enfants, dans la ville d'Alep.

"Le problème actuel à Alep est que nous ne pouvons pas faire entrer de l'aide, nous ne pouvons pas faire entrer des fournitures médicales ou de l'eau", a expliqué la porte-parole britannique, soulignant que l'acheminement de cette aide était une priorité.

Elle a ajouté que le Royaume-Uni ferait pression sur ses partenaires européens lors du sommet de jeudi à Bruxelles pour adopter une "déclaration ferme et claire" sur la situation à Alep, et notamment "la nécessité d'un accès humanitaire et d'un cessez-le-feu".

Soumis depuis quatre semaines à de violents bombardements aériens et d'artillerie, les rebelles ont perdu la quasi-totalité de leur ancien bastion d'Alep-Est et sont cantonnés, avec des dizaines de milliers de civils, notamment dans le grand quartier d'al-Machad.

rba/oaa/at