NOUVELLES
13/12/2016 07:49 EST | Actualisé 14/12/2017 00:12 EST

Le point sur les conflits en Syrie et Irak

Voici la situation mardi à 16H30 GMT sur les principaux fronts des conflits en Irak et en Syrie:

SYRIE

- Alep

* L'opération aérienne et terrestre lancée le 15 novembre par les forces loyales au régime du président Bachar al-Assad contre les insurgés à Alep est entrée dans ses "derniers moments avant la victoire", selon un responsable militaire.

* Les forces du régime contrôlent plus de 90% d'Alep-Est, bastion rebelle, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les insurgés ne tiennent plus que le quartier d'Al-Machad et quelques pans du district de Soukkari. Soit un territoire "pas supérieur à 3km2", selon un communiqué de la Russie.

* Plus de 463 civils ont été tués dans les quartiers rebelles depuis le 15 novembre, selon l'OSDH, alors qu'au moins 130 ont été tués par des tirs rebelles dans la partie ouest sous contrôle gouvernemental.

- Palmyre

* L'attention de l'armée étant concentrée sur Alep, le régime n'a pas pu contrer une offensive surprise du groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui a repris dimanche la ville antique de Palmyre (centre) malgré les frappes russes.

- Al-Bab

* L'armée turque et ses alliés syriens ont pénétré samedi à al-Bab, dernier fief de l'EI dans la province septentrionale d'Alep, selon l'OSDH. La Turquie avait lancé le 24 août une opération qui vise à la fois les jihadistes et les combattants kurdes.

- Raqa

* Une alliance arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis a annoncé samedi le début de la "seconde phase" de l'offensive destinée à bouter l'EI hors de Raqa, sa place forte, dans le nord de la Syrie.

IRAK

- Mossoul

* Les Unités de la mobilisation populaire, les forces paramilitaires dominées par les milices chiites, ont dit mardi avoir conquis trois nouveaux villages au sud-ouest de Mossoul, dans le cadre de leur opération visant à couper les voies d'approvisionnement des jihadistes vers la Syrie.

* Les forces progouvernementales affirment avoir repris presque la moitié de l'est de Mossoul depuis le début, le 17 octobre, de leur vaste offensive pour reprendre à l'EI son fief en Irak. Les forces d'élite du contre-terrorisme (CTS) se rapprochent du Tigre, le fleuve qui divise la ville.

* La police fédérale et les forces du ministère de l'Intérieur se battent au sud et se trouvent à portée de tir de l'aéroport de Mossoul.

* Selon l'ONU, environ 90.000 personnes ont été forcées de fuir leur foyer depuis le 17 octobre.

burs/feb/jri