NOUVELLES
12/12/2016 20:56 EST | Actualisé 13/12/2017 00:12 EST

Le Japon annonce le report d'un sommet trilatéral avec Séoul et Pékin

Le gouvernement japonais a annoncé mardi le report à 2017 d'un sommet trilatéral avec la Chine et la Corée du Sud, après la destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye.

"Nous avions prévu d'organiser le sommet d'ici la fin de l'année, mais pour différentes raisons, nous avons décidé de le replanifier et de le tenir au moment opportun l'an prochain", a déclaré à la presse le ministre japonais des Affaires étrangères, Fumio Kishida.

Les dirigeants des trois pays s'étaient rencontrés pour la dernière fois en novembre 2015, une réunion hautement symbolique au vu des contentieux, historiques et territoriaux, opposant ces puissances.

La responsable sud-coréenne Park Geun-Hye et les Premiers ministres japonais et chinois, Shinzo Abe et Li Keqiang, avaient alors fait part de leur volonté de reprendre leur coopération, à l'occasion d'un entretien à Séoul.

Ces trois plus grandes économies d'Asie du nord-est avaient lancé il y a huit ans le principe d'un sommet annuel. Mais en raison des tensions, aucun rassemblement trilatéral n'avait eu lieu entre 2012 et 2015.

Le sommet devait cette année avoir lieu les 19 et 20 décembre à Tokyo, selon des sources gouvernementales citées par la presse locale. Mais sa tenue paraissait compromise après la destitution vendredi par les députés sud-coréens de la présidente, conséquence d'un gigantesque scandale de corruption qui a précipité dans la rue des millions de personnes et paralysé le gouvernement.

nf-mis-anb/ol