NOUVELLES
13/12/2016 07:13 EST | Actualisé 14/12/2017 00:12 EST

L'Afrique en bref de mardi 13 décembre à 16H00 GMT

Voici les principaux événements survenus en Afrique au cours des dernières 24 heures:

Gambie-diplomatie-présidentielle

BANJUL - Une mission de chefs d'Etat d'Afrique de l'Ouest est arrivée mardi en Gambie pour convaincre Yahya Jammeh de reconnaître définitivement sa défaite à l'élection présidentielle et céder le pouvoir, afin de sortir son pays d'une période lourde de périls.

La délégation de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), conduite par le chef d'Etat libérien Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la Cédéao, comprend ses homologues nigérian Muhammadu Buhari, ghanéen John Dramani Mahama et sierra-léonais Ernest Bai Koroma.

Dans une apparente manifestation de la persistance de son autorité, la police a fermé les locaux de la Commission électorale indépendante avant l'arrivée de la délégation, a indiqué à l'AFP Alieu Momar Njie, le président de cette commission, qui a déclaré l'opposant Adama Barrow vainqueur du scrutin présidentiel du 1er décembre.

La communauté internationale a insisté sur les enjeux de cette mission, qualifiée de "dernière chance" par la diplomatie sénégalaise, après la déclaration télévisée de M. Jammeh le 9 décembre revenant sur la reconnaissance de sa défaite et réclamant un nouveau vote.

Egypte-religion-attentat

LE CAIRE - Les quatre suspects de l'attentat contre une église copte du Caire qui a fait 25 morts dimanche, ont été déférés au parquet de sûreté de l'Etat qui devrait décider de leur régime de garde-à-vue.

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi lui-même avait annoncé lundi, lors des funérailles des victimes, l'arrestation de trois hommes et une femme, dans le cadre de l'enquête sur l'attentat.

Sénégal-accident

DAKAR - Au moins 37 personnes ont été tuées en trois jours au Sénégal dans des accidents de la route dont certains ont impliqué des pèlerins lors du Maouloud, fête musulmane célébrant la naissance du prophète Mahomet, a-t-on appris mardi auprès des sapeurs-pompiers.

Tchad-violences

N'DJAMENA - Onze personnes sont mortes samedi dans l'est du Tchad dans des affrontements entre éleveurs et agriculteurs, ont rapporté lundi à l'AFP des habitants et des témoins.

Ces violences ont éclaté lorsque des chameaux ont envahi le champ d'un agriculteur non loin de la ville d'Abéché (est).

- L'Assemblée nationale du Tchad a adopté lundi une réforme du code pénal : la peine de mort est abrogée sauf pour les cas de terrorisme, alors que le Tchad est sous la menace à ses frontières du groupe jihadiste nigérian Boko Haram.

Le nouveau code pénal entend aussi lutter contre l'un des fléaux du pays, le mariage précoce, en relevant l'âge légal du mariage des filles de 16 à 18 ans.

Burundi-troubles

NAIROBI - Le facilitateur dans la crise burundaise, l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, a proposé à l'opposition une rencontre que celle-ci s'est empressée de refuser, l'accusant d'avoir pris "fait et cause" pour le gouvernement de Bujumbura, a-t-on appris mardi auprès de l'opposition.

Cameroun-troubles

YAOUNDE - Des journalistes anglophones ont dénoncé "l'anéantissement" de leur langue, lundi au Cameroun, pays secoué depuis un mois par la colère de cette minorité linguistique contre l'hégémonie du français, avec des morts et 58 arrestations au cours d'une manifestation jeudi dernier.

Le français et l'anglais sont les deux langues officielles au Cameroun, d'après la Constitution.

Gabon-UE-élections

LIBREVILLE - L'opposant gabonais Jean Ping a estimé lundi que le rapport des observateurs électoraux de l'Union européenne (UE) "démontre de manière incontestable" sa victoire au scrutin présidentiel du 27 août dernier, officiellement remportée par le président sortant Ali Bongo Ondimba.

M. Ping a cité une phrase du rapport final présenté lundi à Libreville évoquant des "anomalies" qui "mettent en question l'intégrité du processus de consolidation des résultats et du résultat final de l'élection".

La réélection d'Ali Bongo Ondimba a été validée en septembre dernier par la Cour constitutionnelle qui a rejeté le recours de Jean Ping: 50,66% des suffrages (172.990 voix) pour M. Bongo, contre 47,24% (161.287) pour M. Ping.

Evoquant des "défaillances importantes du processus électoral", le rapport des observateurs de l'UE avance onze recommandations urgentes dès les prochaines élections législatives qui doivent avoir lieu en juillet 2017 au plus vite.

- Les magistrats du Gabon ont décidé lundi d'entrer en grève illimitée après un premier mouvement de quinze jours, à l'issue d'un vote lors d'une assemblée générale du Syndicat national des magistrats (SYNAMG).

Bissau-gouvernement

BISSAU - Le Premier ministre bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo a formé son gouvernement, qui devait prêter serment mardi, près d'un mois après sa nomination par le président José Mario Vaz pour sortir le pays d'une longue crise politique.

La Guinée-Bissau traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président Vaz de son Premier ministre Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir), auquel tous deux appartiennent.

Mali-Algérie-Afrique-UE-immigration

BAMAKO - Plus de 260 Maliens, expulsés d'Algérie par les forces de sécurité lors d'une opération visant des migrants africains, sont arrivés à Bamako dans la nuit de dimanche à lundi, et un grand nombre ont accusé ces forces de sécurité de violences, faisant état de blessés parmi eux, voire de morts.

- LA HAYE (Pays-Bas) - L'Union européenne et le Mali sont parvenus à un accord de principe, présenté comme le premier du genre, visant à lutter contre "les causes profondes de la migration irrégulière" et à "favoriser le retour des migrants maliens depuis l'Europe".

"C'est la première fois que l'UE établit des engagements aussi précis avec un pays africain à propos du retour des demandeurs d'asile refusés", a indiqué un communiqué du ministre néerlandais des Affaires étrangères qui a conclu cet accord de principe lors d'un voyage à Bamako.

Maroc-Afrique-migrations

RABAT - Le Maroc a lancé une seconde phase de régularisation des migrants en situation irrégulière dans le pays.

Environ 25.000 personnes, pour la plupart originaires d'Afrique subsaharienne et de Syrie avaient bénéficié de la première phase, selon les termes d'une nouvelle politique migratoire voulue par le souverain en 2013 pour faire face aux flots de migrants clandestins tentant le passage vers l'Europe.

Tchad-Libye-rébellion

N'DJAMENA - Un groupe rebelle tchadien opposé au président Idriss Déby Itno a affirmé lundi à l'AFP que sa base arrière aux confins du Tchad et de la Libye avait été attaquée par les forces aériennes du maréchal libyen Khalifa Haftar.

Burkina-médias

OUAGADOUGOU - Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mardi à Ouagadougou pour réclamer "justice" dans l'affaire du meurtre du journaliste d'investigation Norbert Zongo en 1998 sous le régime du président déchu Blaise Compaoré.

Journaliste d'investigation et directeur de publication de l'hebdomadaire L'indépendant, Norbert Zongo et trois de ses compagnons avaient été retrouvés morts carbonisés dans leur véhicule en décembre 1998 dans le sud du Burkina.

GB-Afrique-santé

LONDRES - Un "besoin urgent" en financement menace les progrès enregistrés dans le monde dans la lutte contre le paludisme, a mis en garde mardi l'OMS en présentant son rapport sur cette maladie responsable de 429.000 morts en 2015.

DeskAfrique/lp/ms