NOUVELLES
13/12/2016 12:17 EST | Actualisé 13/12/2016 12:17 EST

Plus de journalistes sont actuellement incarcérés que jamais en 30 ans

Plus de journalistes se retrouvent actuellement derrière les barreaux qu'à n'importe quel autre moment en pratiquement 30 ans, surtout en raison de la répression lancée en Turquie après le coup d'État avorté de juillet, a indiqué mardi le Comité pour la protection des journalistes.

Au moins 81 journalistes étaient emprisonnés en Turquie en date du 1er décembre et tous sont accusés de crimes contre l'État, selon le CPJ, une organisation qui défend la liberté de presse.

Le rapport révèle que 229 journalistes sont actuellement incarcérés, comparativement à 199 au même moment l'an dernier. Il s'agit du total le plus élevé depuis que l'organisme a commencé à compiler des données en 1990. Le bilan n'inclut pas les journalistes qui sont portés disparus ou qui ont été kidnappés par des groupes non gouvernementaux.

Le régime du président turc Recep Tayyip Erdogan a arrêté plus de 100 journalistes et fermé au moins 100 médias en seulement deux mois. Ses détracteurs dénoncent une "chasse aux sorcières" et plusieurs gouvernements occidentaux, groupes de défense des droits de la personne et autres s'inquiètent de la situation en Turquie.

La Chine arrive en deuxième place avec 38 journalistes détenus en date du 1er décembre, après avoir occupé la première place au cours des deux années précédentes. L'Égypte se classe troisième avec 25 journalistes derrière les barreaux.

C'est la première fois depuis 2008 que l'Irak n'apparaît pas parmi les cinq premiers rangs, principalement parce que les journalistes condamnés lors d'une répression postélectorale en 2009 ont maintenant été relâchés.