NOUVELLES
13/12/2016 09:02 EST | Actualisé 14/12/2017 00:12 EST

Djemila Benhabib non coupable d'avoir diffamé Écoles musulmanes de Montréal

MONTRÉAL — La Cour supérieure a acquitté l'essayiste Djemila Benhabib, qui était poursuivie pour diffamation par un établissement scolaire privé de Montréal.

Dans un jugement publié mardi, la juge Carole Hallée explique qu'Écoles musulmanes de Montréal n'avait pu démontrer que Mme Benhabib avait voulu porter atteinte à la réputation de l'établissement scolaire.

Lors d'une entrevue accordée à la radio en 2012, l'auteure de «Ma vie à contre Coran» soutenait voir peu de différences entre Écoles musulmanes de Montréal et les camps d'entraînement pour terroristes en Afghanistan et au Pakistan.

La militante féministe et laïque s'inquiétait alors de certains versets coraniques publiés sur le site internet de l'établissement, et de l'obligation faite aux jeunes écolières de porter le hidjab.

Écoles musulmanes de Montréal soutenait que les propos de Mme Benhabib avaient porté atteinte à sa réputation et réclamait 95 000 $ en dommages. 

La juge Hallée a estimé que Mme Benhabib n'avait commis aucun crime en accordant une entrevue à la radio pour aborder un des sujets auxquels elle a consacré une partie de sa carrière.