NOUVELLES
13/12/2016 05:30 EST | Actualisé 14/12/2017 00:12 EST

Allemagne: un ex-policier aux fantasmes cannibales de nouveau condamné pour meurtre

Un ancien policier allemand surnommé le "commissaire sans tabou" par la presse et rejugé pour avoir tué et dépecé un homme rencontré sur un site dédié au cannibalisme, a été condamné mardi à huit ans et sept mois de prison.

Pour la deuxième fois, Detlev Günzel, 58 ans, a été condamné pour "meurtre" et "atteinte au repos des morts". En novembre 2013, il avait tué et démembré, probablement à sa demande, Wojciech Stempniewicz, un consultant de 59 ans.

Il n'y a toutefois pas d'éléments indiquant que l'accusé se soit livré à des pratiques cannibales avec sa victime.

En avril 2015, un premier tribunal de Dresde (est) l'avait condamné pour les mêmes motifs à une peine de prison très légèrement inférieure -- huit ans et six mois --, les juges retenant comme circonstance atténuante le fait que la victime avait fait part de son désir de mourir lors des échanges sur internet.

Mais un an plus tard, la Cour fédérale avait cassé ce verdict, jugeant que le tribunal n'avait pas examiné avec assez de soins l'hypothèse d'un suicide de la victime, avancé par la défense.

L'accusé, qui a reconnu avoir dépecé le corps, avait d'abord admis avoir tué sa victime, avant de se rétracter et de soutenir que le consultant s'était pendu dans la cave.

Les légistes n'ont pas pu déterminer les causes du décès.

Mardi, le tribunal de Dresde qui rejugeait depuis début novembre l'ex-policier a toutefois estimé que, puisque la victime avait expressément demandé à être tuée, la prison à vie ne pouvait constituer une peine adéquate, a indiqué à l'AFP un porte-parole.

Le verdict est susceptible de recours.

Policier durant 30 ans, Detlev Günzel était décrit comme sympathique et généreux par ses voisins de Hartmannsdorf-Reichenau, un village près de la frontière tchèque où il avait ouvert un "bed and breakfast".

C'est là, dans sa cave transformée en studio pour ses pratiques sado-maso, qu'il avait découpé avec un couteau et une scie le corps de sa victime, rencontrée sur un site internet dédié aux fantasmes cannibales, avant d'enterrer les morceaux dans son jardin.

L'affaire avait réveillé en Allemagne le souvenir du "cannibale de Rotenbourg", Armin Meiwes, qui en 2001 avait castré, assassiné, éviscéré et en partie consommé un Berlinois consentant de 43 ans. Il avait été condamné à la perpétuité.

bur-dsa/alf/at