NOUVELLES
13/12/2016 07:39 EST | Actualisé 14/12/2017 00:12 EST

Adhésion de la Turquie: pas de nouveau chapitre de négociations "dans les circonstances actuelles" (présidence de l'UE)

L'UE n'envisage pas d'ouvrir de nouveaux chapitres des négociations d'adhésion de la Turquie "dans les circonstances actuelles", a annoncé mardi la présidence du Conseil de l'UE, à l'issue d'une réunion de ministres des 28 à Bruxelles.

"Dans les circonstances actuelles, l'ouverture de nouveaux chapitres n'est pas envisagée", selon une déclaration de la présidence du Conseil, actuellement assurée par la Slovaquie.

Cette prise de position vise à réagir aux atteintes à la démocratie du régime turc, qui se sont intensifiées depuis le coup d'Etat avorté du mois de juillet, suivi par des vagues de répression.

Mais malgré de longues discussions, le texte n'a pas obtenu l'unanimité des 28, l'Autriche refusant de soutenir des conclusions communes si elles ne se prononçaient pas en faveur d'un "gel" des négociations d'adhésion de la Turquie.

"Un pays n'a pas apporté son soutien au compromis soutenu par les 27 autres", a déploré le ministre slovaque des Affaires étrangères, Miroslav Lajcak, dans une allusion de Vienne, qui a adopté la posture la plus dure face à Ankara.

D'autres pays qui souhaitaient envoyer un message très ferme à M. Erdogan, comme la Belgique et les Pays-Bas, se sont eux rangés derrière le compromis proposé.

Les négociations d'adhésion de la Turquie à l'UE, qui sont découpées en 35 chapitres portant sur des domaines spécifiques, ont commencé en 2005, mais elles avancent depuis au ralenti. A ce jour, 16 chapitres seulement sont ouverts et un seul a été bouclé.

Dans son pacte conclu en mars avec la Turquie, l'UE s'était engagée à "redynamiser" ces négociations, en contrepartie des efforts turcs pour freiner les flux migratoire vers l'Europe.

Un nouveau chapitre, portant sur des questions budgétaires, avait ainsi été ouvert fin juin et des "travaux préparatoires" ont été lancés pour en ouvrir d'autres.

cds/agr/cls