DIVERTISSEMENT
11/12/2016 03:34 EST | Actualisé 11/12/2016 03:34 EST

Chagall, western et contre-culture au Musée des beaux-arts de Montréal

MBAM

Après l’inauguration en novembre de son nouveau Pavillon pour la paix, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) compte poursuivre son travail de concorde avec plusieurs nouvelles expositions mettant de l’avant le pacifisme et le vivre ensemble. Le programme pour l’année 2017 réunira plusieurs événements artistiques de grandes ampleurs avec au sommet une exploration de la musique à travers les œuvres du peintre Marc Chagall.

D’ore et déjà, Chagall couleur et musique se veut la plus grande exposition jamais consacrée à l’artiste franco-russe au Canada. Du 28 janvier au 11 juin 2017, le public pourra ainsi venir admirer plusieurs productions rares. Deux prêts exceptionnels viendront enrichir l’expo: le monumental Théâtre d’art juif de Moscou en provenance de la capitale russe et Birth conservé à l’Art Institut of Chicago.

L’exposition mettra également en lumière les créations destinées à la scène dont plus de 40 costumes signés par le maître de l’art figuratif, ainsi que des décors pour les ballets et l’opéra, Aleko, L’Oiseau de feu, Daphnis et Chloé et La Flûte enchantée. De plus, les visiteurs pourront profiter d’une projection du célèbre plafond de la salle de l’Opéra de Paris au Palais Garnier réalisé par Chagall en 1963.

En juin, le musée proposera une autre grande exposition intitulée Révolution: «You say you want a revolution» qui viendra retracer les grands idéaux des années 1960 exprimés par la musique, le cinéma, la mode, le design ou le militantisme. Des Beatles à Jimi Hendrix, en passant par Leonard Cohen et Robert Charlevoix, un voyage aux quatre coins du monde illustré par 350 objets rappelant toute une époque balayée par un vent de changement exceptionnel.

Galerie photo Chagall, western et contre-culture au Musée des beaux-arts de Montréal Voyez les images

L’automne sera l’occasion de découvrir Il était une fois… le western. Une mythologie entre art et cinéma, exposition phare sur le mythe de la conquête de l’Ouest par le biais de la peinture, la photographie, la trame musicale et le 7e art, le tout illustré par le travail de John Ford, Sergio Leone, Franz Kline, Tarantino, Ang Lee et des frères Coen. La complexité du genre sera abordée ou bien déconstruite par des sujets toujours d’actualité en Amérique comme la violence ou les relations entre les races.

En marge de ces trois ambitieuses expositions, l’institution proposera un parcours extérieur avec La balade pour la paix: un musée à ciel ouvert. Afin de célébrer plusieurs anniversaires (375e de Montréal, 150e du Canada et 50e d’Expo 67), 76 œuvres d’artistes locaux et internationaux jalonneront un parcours urbain allant du Musée McCord à l’Université Concordia sur la rue Sherbrooke.

En ce qui concerne les expositions contemporaines, notons la présentation du 18 janvier au 7 mai 2017 de No Pasara de la photographe Leila Alaoui, décédée en janvier 2016 lors des attentats de Ouagadougou. Cette série de 24 clichés montre la désespérance d’une jeunesse marocaine en quête d’un eldorado par delà les côtes méditerranéennes. Quant au carré d’art contemporain, il sera investi du 17 février au 7 mai 2017 par deux sculptures (Cri et Mon enfant) de l’artiste franco-algérien Adel Abdessemed. Ajoutons au menu une première monographie consacrée à Nadia Myre et la mise en place de l’installation L’œuvre en chantier de Pierre Ayot qui a droit présentement à une rétrospective à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Et pour conclure la tournée mondiale de l’exposition La planète mode de Jean Paul Gaultier: de la rue aux étoiles, le MBAM accueillera Love is Love, une expo entièrement dédiée aux robes de mariées imaginées par le célèbre couturier français que l’on nous annonce inclusive avec des créations conçues pour les couples hétéros, homos ou interraciaux.

Pour les détails, c'est par ici.

VOIR AUSSI: