NOUVELLES
09/12/2016 06:46 EST | Actualisé 09/12/2016 06:47 EST

La présumée complice du meurtre d'un professeur canadien veut être libérée

Prison

Les avocats d'une femme originaire de la Floride accusée d'avoir joué un rôle central dans le meurtre d'un professeur de droit canadien tentent de faire libérer leur cliente jusqu'au début de son procès.

Katherine Magbanua a comparu en cour toute la journée, vendredi.

Les procureurs et les enquêteurs ont présenté une partie des éléments de preuve qui leur ont servi pour accuser Mme Magbanua du meurtre prémédité d'un professeur canadien qui enseigne le droit à l'Université d'État de Floride, Daniel Markel.

L'accusée souhaite être libérée sous caution, mais les procureurs craignent qu'elle fuie le pays si elle sort de prison avant la tenue de son procès.

La police soutient qu'un divorce difficile a été le déclencheur du meurtre de M. Markel, abattu par balle dans son garage.

Selon les autorités, Mme Magbanua a des liens avec l'assassin présumé et avec la famille de l'ex-femme de M. Markel.

VOIR AUSSI: