NOUVELLES
09/12/2016 12:22 EST | Actualisé 09/12/2016 12:22 EST

Obama demande une enquête sur le piratage de la présidentielle

Yuri Gripas / Reuters
U.S. President Barack Obama addresses the Congressional Black Caucus Foundation's 46th annual Legislative Conference Phoenix Awards Dinner in Washington, September 17, 2016. REUTERS/Yuri Gripas

Le président américain Barack Obama a ordonné une analyse approfondie des cyberattaques menées pendant la campagne pour l'élection présidentielle et exigé un rapport avant de céder le pouvoir à Donald Trump le 20 janvier, a indiqué vendredi la Maison Blanche.

"Le président a demandé aux agences de renseignement de mener un examen complet sur ce qui s'est passé lors du processus électoral 2016", a déclaré sa conseillère à la sécurité intérieure Lisa Monaco.

"Il attend un rapport avant son départ du pouvoir", a-t-elle ajouté lors d'une rencontre organisée par le Christian Science Monitor. "Il nous appartient de faire un bilan, (...) de comprendre ce qui s'est passé et d'en tirer des leçons", a-t-elle ajouté.

Début octobre, Washington a ouvertement accusé Moscou d'essayer d'interférer dans le processus électoral américain en orchestrant des piratages de comptes d'emails de personnalités et d'institutions américaines. Des sénateurs démocrates ont demandé à M. Obama de rendre publics les éléments de ce dossier.

Donald Trump, qui a multiplié durant la campagne les propos flatteurs envers le président russe Vladimir Poutine, a toujours affirmé qu'il ne croyait pas à une intervention de Moscou visant à affaiblir sa rivale démocrate Hillary Clinton. "Je ne crois pas qu'ils ont interféré", a-t-il déclaré au magazine Time qui l'a désigné mercredi "Personnalité de l'année".

Début septembre, le directeur de la police fédérale (FBI) James Comey avait dit prendre "très au sérieux" le risque d'ingérence d'un pays étranger dans le processus électoral américain.

Il avait toutefois minimisé le risque d'attaques informatiques visant à perturber le comptage des votes le jour du scrutin, notamment du fait du caractère quelque peu vétuste et disparate du système de dépouillement américain.

Voir aussi: