NOUVELLES
08/12/2016 12:44 EST | Actualisé 09/12/2017 00:12 EST

Wall Street signe encore des records avec le soutien de la BCE

Wall Street a légèrement monté jeudi et signé une nouvelle salve de records après une décision bien accueillie de la Banque centrale européenne (BCE): le Dow Jones a pris 0,33% et le Nasdaq 0,44%, chacun à des niveaux jamais vus.

Selon les résultats définitifs, l'indice Dow Jones Industrial Average a gagné 65,19 points à 19.614,81 points, finissant à un record comme depuis le début de la semaine. Le Nasdaq, à dominante technologique, a aussi fini à un niveau sans précédent, prenant 23,59 points à 5.417,36 points.

Autre record, l'indice élargi S&P 500 a avancé de 4,84 points, soit 0,22%, à 2.246,19 points.

Wall Street a monté "dans le sillage d'une quatrième séance en hausse sur les places européennes, les marchés digérant une décision mitigée de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE)", ont résumé dans une note les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

La BCE a tenté de ménager la chèvre et le chou en annonçant qu'elle prolongeait de neuf mois son programme de rachats d'actifs mais qu'elle diminuerait son ampleur à partir de mars, et c'est l'aspect positif pour les marchés que les investisseurs ont résolument choisi de retenir.

Dans le reste de l'actualité économique, "les cours du pétrole sont revenus à plus de 50 dollars le baril, ce qui est un autre élément positif", a souligné Bill Lynch, de Hinsdale Associates.

Le marché de l'or noir, qui marquait le pas depuis quelques séances après avoir flambé la semaine précédente, a nettement rebondi avec une rencontre entre producteurs membres et non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) en ligne de mire.

Dans ce contexte exposé à l'international, Wall Street n'a guère trouvé de grain à moudre aux Etats-Unis, si ce n'est un petit recul des inscriptions hebdomadaires au chômage.

"Le marché de l'emploi reste solide", a assuré M. Lynch.

Enfin, dernier élément notable jeudi, le marché obligataire reprenait sa chute après avoir déjà beaucoup souffert dans la foulée de l'élection du républicain Donald Trump à la présidence début novembre, les investisseurs troquant ces actifs pour des titres en Bourse, selon les termes d'Art Hogan, de Wunderlich Securities.

Vers 21H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,403% contre 2,348% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,098% contre 3,028% précédemment.

jdy/jld/vog