NOUVELLES
08/12/2016 08:55 EST | Actualisé 09/12/2017 00:12 EST

Un Ivoirien et un Camerounais lauréats 2016 du prix africain de "fact checking"

Deux journalistes, un Ivoirien et un Camerounais, ont été récompensés jeudi à Nairobi par le prix Africa Check, première organisation indépendante de "fact checking" en Afrique, pour avoir enquêté sur des affirmations de leur gouvernement qui se sont révélées fausses.

L'Ivoirien Manféi Anderson Diédri, du site Eburnietoday.com, a reçu le premier prix de vérification des faits dans la catégorie "média francophone africain", pour son travail sur un conflit foncier impliquant l'Etat, dans le sud-est de la Côte d'Ivoire.

Diédri a démontré que l'Etat ivoirien n'était, contrairement à ses dires, pas propriétaire d'environ 11.000 hectares de terre qu'il avait décidé d'octroyer en 2013 à une filiale du groupe belge Siat (Société d'investissement pour l'agriculture tropicale), expropriant de fait les villageois du coin.

Le Camerounais Arison Tamfu, du Journal du Cameroun, a été primé dans la catégorie "média anglophone", pour avoir démonté les affirmations du président camerounais Paul Biya, qui avait annoncé qu'il allait remettre des ordinateurs à "chaque étudiant d'universités publiques ou privées camerounaises".

Son enquête avait montré qu'il s'agissait de mini-ordinateurs portables, qu'ils ne seraient pas remis à tous les étudiants, ne coûtaient pas le prix annoncé, et n'étaient pas un cadeau du gouvernement mais le produit d'un prêt de la banque chinoise Exim, qui devrait être remboursé par le contribuable.

"Le déroulement de l'année 2016 a confirmé la nécessité, pour tous les journalistes, de maîtriser les outils de vérification des faits", a déclaré le directeur général d'Africa Check, Peter Cunliffe-Jones, lors de la remise des prix.

"Nos lauréats ont démontré l'importance de ne pas seulement rapporter des déclarations de personnalités publiques, mais aussi de les remettre en cause et d'évaluer leur véracité", a-t-il ajouté.

Premier site lancé en Afrique pour promouvoir l'exactitude des faits dans le débat public, Africa Check a été créé en Afrique du Sud en 2012 en partenariat avec la Fondation AFP et l'université sud-africaine de Witwatersrand.

Africa Check s'inspire de sites semblables lancés aux Etats-Unis et en Europe. Le plus célèbre, le site américain PolitiFact, a été récompensé par le prestigieux prix Pulitzer 2009.

fb/cyb/ndy/jh