NOUVELLES
08/12/2016 00:32 EST | Actualisé 09/12/2017 00:12 EST

Syrie: 150 civils en mauvaise santé évacués d'Alep-Est (CICR)

Près de 150 civils, la plupart d'entre eux malades ou handicapés, ont été évacués dans la nuit de mercredi à jeudi d'un centre de santé dans la Vieille ville d'Alep reprise par l'armée syrienne, a annoncé la Croix Rouge internationale.

Les dépouilles de 11 personnes qui sont mortes dans l' établissement durant les combats des derniers jours ont également été prises en charge par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

L'opération d'évacuation a été menée dans la nuit en collaboration avec le Croissant Rouge syrien (SARC), quelques heures après l'annonce de la prise aux rebelles de la Vieille ville, le coeur historique d'Alep, par le régime de Bachar al-Assad.

Le centre Dar al-Safaa est un hospice pour personnes âgées qui a été aménagé pour accueillir des patients souffrant de troubles mentaux ou physiques, selon le CICR. Quelques dizaines de civils, certains d'entre eux blessés, y ont également trouvé refuge.

Ces personnes "ont été coincés pendant plusieurs jours à cause des violents combats", a précisé Marianne Gasser, responsable du CICR en Syrie. "Plusieurs d'entre elles ne peuvent pas se déplacer et doivent recevoir des soins spécifiques. Cela a dû être terrifiant pour elles".

Les deux organisations tentaient de les évacuer depuis mardi mais ont été contraintes de repousser l'opération en raison des combats. "Malheureusement, pour certains, elle est arrivée trop tard: 11 d'entre eux sont morts (...) Ils sont morts soit à cause des combats soit faute d'avoir eu accès aux bons soins", selon le CICR.

Les forces du régime syrien contrôlent désormais plus de 80% des quartiers rebelles dans la partie orientale d'Alep et poursuivent rapidement leur progression pour en prendre le contrôle total.

Au moins 384 civils, dont 45 enfants, ont été tués à Alep-Est depuis le début de l'offensive du régime le 15 novembre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). 105 autres ont péri dans les quartiers gouvernementaux d'Alep-Ouest, pris pour cible par des tirs rebelles.

sah/jri/tp