NOUVELLES
08/12/2016 10:07 EST | Actualisé 09/12/2017 00:12 EST

Rencontre entre représentants militaires russes et lettons à Riga

Des représentants militaires russes et lettons se sont rencontrés jeudi à Riga pour discuter de la sécurité régionale et des "tensions" entre les deux pays, ont annoncé les ministère de la Défense des deux pays.

"Le 8 décembre à Riga ont eu lieu des consultations entre des experts des ministères de la Défense de la Russie et de la Lettonie", a indiqué l'armée russe dans un communiqué.

"Les deux parties ont discuté des problèmes de sécurité dans la région de la Baltique ainsi que des mesures possibles pour atténuer les tensions et pour le développement bilatéral de mesures de confiance et de transparence en matière militaire", poursuit ce communiqué, qui précise que ce dialogue continuera.

Le ministère letton de la Défense a pour sa part indiqué dans un communiqué avoir appelé lors de cette réunion la Russie "à une plus grande transparence dans ses activités militaires, pas seulement en mots mais en actes".

"La partie lettone a souligné que les activités militaires russes, dont ses exercices militaires à grande échelle, le déploiement d'infrastructures militaires et la création de nouvelles unités militaires, suscitent des inquiétudes sur les intentions et les ambitions à long terme de la Russie dans la région", poursuit le communiqué letton.

Selon Riga, les activités militaires de la Russie à sa frontière avec la Lettonie sont "plus orientées vers l'attaque que vers la défense".

L'annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée en mars 2014 et la guerre dans l'est de l'Ukraine ont provoqué des inquiétudes dans les pays baltes, qui n'ont retrouvé leur indépendance qu'au début des années 1990 après plus de 45 ans d'incorporation forcée dans l'URSS.

L'Estonie et la Lettonie craignent notamment une déstabilisation liée à leur importante minorité russophone, constituant respectivement un quart et un tiers de leur population.

Dans ce cadre, l'Otan a décidé lors de son sommet de Varsovie en juillet le déploiement de quatre bataillons multinationaux dans les pays baltes et en Pologne. Celui en Lettonie sera encadré par le Canada.

La Russie, qui y voit un empiètement sur sa sphère d'influence, s'est insurgée à plusieurs reprises contre le renforcement de l'Alliance dans cette zone.

tbm/mr