NOUVELLES
07/12/2016 20:10 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Nouvelle-Zélande: Bill English assuré de devenir Premier ministre

Le ministre néo-zélandais des Finances, Bill English, est désormais assuré de diriger le prochain gouvernement, après le retrait jeudi de ses deux concurrents dans la course à la succession du très populaire John Key.

Premier ministre depuis 2008, l'ancien courtier de Merrill Lynch âgé de 55 ans a annoncé lundi de manière inattendue sa démission, déclarant qu'il était temps pour lui de partir et évoquant des raisons familiales.

Il s'est ouvertement prononcé pour que lui succède son ministre des Finances de 54 ans, qui est également vice-Premier ministre.

Jeudi, les deux autres ministres qui briguaient aussi la tête du Parti national, Jonathan Coleman (Santé) et Judith Collins (Police), ont lâché l'affaire et se sont rangés derrière M. English.

Leur décision a été annoncée alors que la presse annonçait que le ministre des Finances avait réuni autour de sa candidature un nombre suffisant de soutiens au sein du Parti national.

Cette formation organise lundi un vote interne pour se choisir un nouveau chef, en remplacement de M. Key, qui sera automatiquement appelé à former un nouveau gouvernement.

"Il apparaît que 50% du parti soutient Bill English qui par conséquent, de mon point de vue, a gagné", a déclaré Mme Collins aux journalistes.

M. Coleman a également informé M. English du retrait de sa candidature.

M. English a indiqué qu'il confierait le portefeuille des Finances à l'actuel ministre du Développement économique, Steven Joyce.

cf/mp/jac/ev/plh