NOUVELLES
08/12/2016 08:57 EST | Actualisé 09/12/2017 00:12 EST

Les Philippines aux prises avec une grave épidémie de VIH, selon HRW

MANILLE, Philippines — Les Philippines sont en proie à l'une des pires épidémies de VIH de la région Asie-Pacifique en raison de politiques gouvernementales qui limitent notamment l'accès aux condoms pour les hommes qui ont des relations sexuelles avec d'autres hommes, a prévenu jeudi Human Rights Watch.

L'organisation new-yorkaise de défense des droits de la personne affirme dans un rapport que la prévalence du VIH parmi ces hommes a décuplé depuis cinq ans, mais que le gouvernement n'a pas mis en place de mesures de prévention adéquates à l'intention de cette population.

HRW ajoute que l'éducation à la prévention du VIH est incroyablement inadéquate dans les écoles philippines. L'organisation déplore aussi que le marketing commercial des condoms soit inexistant et dénonce de multiples obstacles à l'obtention des condoms — notamment pour les mineurs qui ont besoin de l'autorisation de leurs parents.

Les problèmes qui découlent des politiques adoptées par les gouvernements national et locaux sont amplifiés par la résistance traditionnelle de la puissante Église catholique aux préservatifs. Plus de 80 pour cent des Philippins sont catholiques.

Un responsable régional du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA a indiqué que le nombre de nouvelles infections avait augmenté de plus de 100 pour cent entre 2001 et 2015 dans la région Asie-Pacifique.

Le ministère philippin de la Santé a recensé 38 114 infections entre janvier 1984 et octobre 2016. Toutefois, près de 33 000 de ces cas ont été décelés entre 2011 et 2016, et on craint un total de 55 000 nouvelles infections d'ici la fin de 2016.

Plus de 7700 nouvelles infections ont été repérées pendant les dix premiers mois de cette année. Si on décelait un nouveau cas par jour en 2008, on en décèle aujourd'hui 26 quotidiennement.

Le ministère précise que 87 pour cent des nouvelles infections découlaient d'une transmission d'homme à homme, dont plus de la moitié chez des jeunes de 25 à 34 ans et 30 pour cent chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans.

La ministre philippine de la Santé a annoncé la semaine dernière que des condoms pourraient être distribués dans les écoles et que le public pourrait avoir accès à des trousses de dépistage du VIH.