NOUVELLES
08/12/2016 06:15 EST | Actualisé 09/12/2017 00:12 EST

La proposition d'un Mondial à 48 pays a été bien accueillie par la FIFA

SINGAPOUR — Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a déclaré qu'une proposition de faire passer la Coupe du monde à 48 pays répartis en 16 groupes de trois a été accueillie avec enthousiasme lors d'une assemblée des fédérations nationales.

Ce modèle, ainsi qu'une autre à 48 sélections ainsi qu'une compétition à 40, ont été amenées par la FIFA, qui considère l'expansion du Mondial à compter de 2026.

Des fédérations nationales de l'Asie, d'Europe et d'Océanie ont rencontré Infantino jeudi.

«Ils sont tous en faveur d'une expansion, c'est unanime chez les fédérations représentées ici, a déclaré Infantino après la réunion. La très grande majorité du groupe est également en faveur d'une Coupe du monde à 48 clubs, divisés en 16 groupes de trois.»

Selon cette formule, les deux meilleures équipes de chaque groupe atteindraient la phase éliminatoire, ce qui signifie qu'aucun match sans enjeu ne serait disputé.

Bien que certains aient exprimé des réserves, prétextant qu'un Mondial étendu allait diluer sa qualité et son statut de compétition d'élite, Infantino croit que les bénéfices engendrés contrebalanceraient alors ces inquiétudes.

«Il y a d'importants avantages pour le football, parce que huit ou 16 pays de plus pourraient alors participer», a-t-il noté.

Il a également souligné que tous les scénarios proposés augmenteraient le nombre de pays sélectionnés sans augmenter la durée du tournoi, qui durerait toujours 32 jours. Les finalistes disputeraient sept matchs au cours de cette période.

«Il n'y a pas de désavantage pour les joueurs, comme il n'y a pas de désavantage pour les clubs, puisqu'il n'y a pas de changement au calendrier.»