NOUVELLES
08/12/2016 15:38 EST | Actualisé 09/12/2017 00:12 EST

L'ONU vote vendredi pour un cessez-le-feu en Syrie: "trop peu, trop tard"

L'Assemblée générale des Nations unies doit voter vendredi sur un projet de résolution demandant un cessez-le-feu immédiat en Syrie et un accès pour les convois humanitaires, une mesure qu'un diplomate a décrite comme "trop peu, trop tard".

Le Canada a rédigé le texte, sur lequel vont voter les 193 pays de l'Assemblée générale. Il s'agit d'une résolution non contraignante qui demande "un arrêt complet de toutes les attaques contre les civils" et la levée de tous les sièges des villes encerclées.

La Russie et la Chine ont mis leur veto plus tôt cette semaine à une résolution du Conseil de sécurité appelant à un cessez-le-feu de sept jours à Alep, que le régime syrien est sur le point de reprendre aux rebelles.

C'était la sixième fois que Moscou, proche allié du régime syrien de Bachar al-Assad, mettait son veto à une action du Conseil sur la Syrie.

"Je crains malheureusement que ce soit trop peu, trop tard", a regretté l'ambassadeur britannique Matthew Rycroft.

Le vote "montrera qu'il y a une majorité morale" de pays "désespérés qu'après une série de veto, le Conseil de sécurité n'a pas réussi à faire preuve de l'unité nécessaire pour faire avancer la situation en Syrie", a-t-il ajouté.

La Russie a d'ores et déjà estimé que le projet de résolution canadien n'aurait aucun impact sur le terrain.

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, s'est adressé au Conseil de sécurité jeudi avant des pourparlers samedi à Genève entre Etats-Unis et Russie sur un éventuel accord qui permettrait aux civils et combattants rebelles de quitter Alep.

L'Assemblée générale se réunira à 10H00 (15H00 GMT).

cml/bdx/elc