NOUVELLES
08/12/2016 03:53 EST | Actualisé 09/12/2017 00:12 EST

Irak: l'armée de l'air affirme avoir frappé des jihadistes dans l'Ouest

L'armée de l'air irakienne a pris pour cible mercredi des dizaines de jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans l'ouest du pays, a indiqué jeudi le Commandement militaire en niant que des civils aient été visés.

Dans un communiqué, il a confirmé que des frappes meurtrières menées dans la région d'Al-Qaïm sous contrôle de l'EI avaient été lancées par l'armée de l'air irakienne.

Mais le commandement conjoint des opérations militaires a rejeté les allégations faisant état de la mort de dizaines de civils, comme relevant de la propagande de l'EI.

Selon lui, l'armée de l'air a mené deux raids dans la région d'Al-Qaïm mercredi, touchant des repaires des jihadistes.

La première frappe a été conduite à 09H00 GMT contre un bâtiment de deux étages abritant "25 candidats au suicide, surtout des jihadistes étrangers, sous le commandement de Abou Mayssar al-Caoucazi (du Caucase), a précisé le communiqué.

Une autre frappe a été lancée à 09H55 GMT contre un autre bâtiment abritant 30 à 40 combattants de l'EI, également des étrangers pour la plupart, selon le texte.

Mercredi, le chef du Parlement, Salim Joubouri, a indiqué que les raids avaient fait des dizaines de morts et de blessés parmi les civils sur un marché à Al-Qaïm. Il a dit tenir "le gouvernement responsable de ce genre d'erreurs" et demandé l'ouverture immédiate d'une enquête.

Le commandement militaire a nié avoir touché un marché affirmant que la déflagration sur le marché avait été causée par une voiture piégée de l'EI qui a explosé soit accidentellement soit délibérément à des fins de propagande.

Amaq, organe de propagande de l'EI, a publié tard mercredi une vidéo montrant des scènes de chaos sur un marché avec des corps gisant dans une rue ainsi que des blessés.

ak-jmm/feb/tp