NOUVELLES
08/12/2016 10:07 EST | Actualisé 09/12/2017 00:12 EST

Election présidentielle au Ghana: l'opposant se dit confiant d'avoir "remporté une victoire historique"

L'opposant ghanéen Nana Akufo-Addo a prononcé un discours de victoire au lendemain du scrutin présidentiel et s'est dit "confiant d'avoir remporté une victoire historique", alors que la Commission électorale n'a publié les résultats que de quelques circonscription.

"La présidente de la Commission électorale a fait savoir qu'elle avait besoin de plus de temps pour finir son travail", a lancé le principal candidat de l'opposition, en lice pour la troisième fois pour la présidence, devant sa résidence d'Accra où étaient réunis des milliers de ses partisans.

"Nous, le Nouveau parti patriotique (NPP), sommes secrètement confiants d'avoir remporté une victoire importante et historique", a-t-il proclamé dans un discours particulièrement solennel.

L'attente des résultats officiels sera "un moment d'angoisse", a annoncé le candidat. "Mais nous devons tous passer par là. Nous attendrons que la Commission nous donne les détails".

Devant la foule, il a prononcé des paroles de rassemblement, alors que la tension est montée d'un cran au lendemain du scrutin, dans le pays, réputé pour être l'un des plus pacifiques et démocratique d'Afrique de l'Ouest.

"Le pays a voté pour le changement (...) et très bientôt, de nouvelles politiques seront mises en place pour créer de l'emploi et raviver la croissance", a-t-il promis.

Sept candidats étaient en lice mercredi pour cette présidentielle, dont une ex-première dame, Nana Konadu Agyeman-Rawlings. Mais la bataille se joue entre les rivaux historiques: John Mahama, du Congrès national démocratique (NDC), et Nana Akufo-Addo, leader du Nouveau parti patriotique (NPP), qui s'étaient déjà affrontés lors des précédentes élections de 2012.

M. Mahama, figure charismatique et réputé comme proche du peuple, a promis de poursuivre le développement des infrastructures s'il était réélu mais son premier mandat a été entaché par un ralentissement de la croissance et par des scandales de corruption au sein de l'administration.

M. Akufo-Addo, dont c'est sans doute la dernière bataille pour la présidence compte tenu de son âge, avait contesté en vain les résultats des dernières élections devant un tribunal de la Cour Suprême.

L'opposant a récemment déclaré à l'AFP qu'il n'excluait pas de se retourner vers la justice s'il perdait ce scrutin.

La Commission électorale a déclaré jeudi que les résultats seraient proclamé dans les 72 prochaines heures, et qu'elle avait reçu 90 résultats de circonscriptions sur 275, mais n'en a publié que 25 pour l'instant.

"S'il vous plaît soyez patients", a demandé sa présidente, Charlotte Osei, soulignant que "la précision est plus importante que la rapidité".

Des observateurs régionaux ont appelé l'instance électorale à publier les résultats plus rapidement pour ne pas laisser penser que les résultats pourraient être truqués et pour ne pas attiser les violences.

sf/spb/jh