NOUVELLES
08/12/2016 08:04 EST | Actualisé 08/12/2016 11:21 EST

Compressions à SNC-Lavalin: plus de 400 emplois supprimés

AFP via Getty Images
A view is seen on April 13, 2012 of SNC-Lavalin's headquarters in Montreal, Quebec. Police on Friday raided the headquarters of a Canadian engineering firm with dealings in Moamer Kadhafi's Libya and loosely linked to a failed plot to smuggle the ex-dictator's son into Mexico.The Royal Canadian Mounted Police executed a search warrant and the company is cooperating in the investigation, SNC-Lavalin said in a statement. 'The warrant relates to an investigation of certain individuals who are not or are no longer employed by the company,' it added. An AFP correspondent at the scene said all access to the building at Rene Levesque Boulevard West in downtown Montreal, which also houses a US consulate, was blocked. SNC-Lavalin last month fired its chief executive, Pierre Duhaime, after his 23 years with the company, amid accusations he allowed $56 million in payments to foreign agents for undocumented work. AFP PHOTO/GUILLAUME LAVALLEE (Photo credit should read Guillaume Lavallée/AFP/Getty Images)

SNC-Lavalin (TSX:SNC) procède à 405 autres licenciements au Canada en raison du ralentissement dans le secteur minier et pour tenter d'accroître ses profits.

La firme d'ingénierie établie à Montréal supprimera 186 postes à Montréal, 195 en Ontario ainsi que 24 à Saskatoon, a indiqué jeudi un porte-parole, Louis-Antoine Paquin.

Quelque 70 pour cent des postes éliminés se trouvent dans la division mines et métallurgie.

SNC-Lavalin fermera également un bureau à Sudbury, en Ontario, mais les employés concernés pourront continuer de travailler directement chez les clients.

La multinationale a pour objectif d'accroître sa marge d'exploitation ajustée à sept pour cent l'an prochain. Pour les neuf premiers mois de l'exercice 2016, elle s'est établie à 4,3 pour cent.

Plus tôt cette année, SNC-Lavalin avait supprimé 950 emplois à travers le monde, dont 600 au Canada. Quelque 4000 postes avaient également été éliminés en 2014.

"Nous essayons toujours de trouver des façons pour nous adapter aux réalités du marché et positionner l'entreprise afin qu'elle puisse saisir les occasions de croissance des secteurs plus prometteurs", a indiqué M. Paquin.

À la fin de l'année, en dépit des compressions, l'effectif total de SNC-Lavalin devrait compter plus de 39 000 salariés, soit 2000 de plus qu'en 2015.

SNC-Lavalin prévoit continuer à embaucher l'an prochain notamment en ouvrant un bureau à Kingston, en Ontario, qui se spécialise dans le transport. La firme prévoit également recruter 1200 personnes dans la division des infrastructures et 300 dans celle de l'énergie nucléaire si elle décroche des contrats.