NOUVELLES
07/12/2016 08:37 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Yémen: 42 personnes secourues, 20 recherchées après un naufrage au large d'une île

Quarante-deux personnes ont été secourues alors que 20 autres sont toujours portées disparues après le naufrage d'un navire au large de l'île yéménite de Socotra, ont annoncé mercredi les autorités.

Le gouvernement a lancé un SOS aux navire militaires et marchands présents dans le secteur et "les recherches se poursuivent" en vue de retrouver d'autres survivants, a déclaré à la presse le ministre de la Pêche Fahd Kavieen.

Le navire faisait route du port de Moukalla (sud-est) vers Socotra et transportait des habitants de l'île qui rentraient chez eux lorsqu'il a fait naufrage mardi à 26 milles marins au nord-ouest de l'île, située dans l'Océan indien, selon les autorités.

Au total, 62 personnes, dont des femmes et des enfants, se trouvaient à bord du cargo au moment du naufrage, a rapporté en soirée l'agence officielle Saba en citant des sources officielles.

"Les équipes de secours ont pu sauver 42 passagers, dont quatre femmes, alors que les recherches se poursuivent pour retrouver 20 disparus", a ajouté l'agence.

Le navire a coulé à la suite d'"un accident", selon M. Kavieen.

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, cité par l'agence Saba, a appelé les autorités à "redoubler d'efforts pour élargir le champ des opérations de secours".

D'après Saba, deux passagers ont été secourus par deux bateaux battant pavillon autrichien et australien.

L'agence n'a pas précisé s'il s'agissait de navires de guerre faisant partie de la force navale internationale qui lutte contre la piraterie maritime autour de la Corne de l'Afrique.

L'île de Socotra, située à 350 kilomètres des côtes sud-est du Yémen, a un énorme potentiel touristique qui n'a jamais vraiment été exploité du fait des conflits à répétition au Yémen.

Les naufrages ou autres incidents sont fréquents au large du Yémen. Ils ont fait notamment au moins 79 morts, des migrants, durant les 11 premiers mois de cette année, selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Des Éthiopiens et des Somaliens fuyant la pauvreté ou les violences tentent généralement de rejoindre le Yémen pour se rendre dans d'autres pays comme l'Arabie saoudite, riche pays pétrolier.

Malgré la guerre au Yémen, près de 106.000 personnes (dont une majorité venus d'Éthiopie) ont traversé cette année la Corne de l'Afrique pour se rendre dans ce pays, contre 92.446 en 2015, selon des statistiques publiées fin novembre par le HCR.

La guerre au Yémen, qui oppose des rebelles et leurs alliés aux forces gouvernementales soutenues par une coalition arabe dirigée par Ryad, a fait plus de 7.000 morts et près de 37.000 blessés depuis mars 2015, selon l'ONU.

jj-lyn/tm/vl