NOUVELLES
07/12/2016 11:37 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Un climatosceptique à la tête de l'agence américaine de l'environnement?

WASHINGTON — Le climatosceptique Scott Pruitt aurait été choisi par Donald Trump pour diriger l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA).

Cette désignation, rapportée sous le couvert de l'anonymat par un membre de l'entourage de M. Pruitt, suscite déjà l'indignation des écologistes.

Actuel procureur général de l'Oklahoma, Scott Pruitt a intenté par le passé de nombreuses poursuites contre l'EPA, qu'il accuse d'avoir «un programme militant».

Malgré l'écrasant consensus scientifique sur la question, il ne reconnaît pas l'existence du réchauffement planétaire et nie que l'activité humaine soit en cause.

Plus tôt cette année, il a écrit dans le magazine conservateur «National Review» que le débat sur les changements climatiques est «loin d'être clos».

Scott Pruit estime que chercher à réduire les émissions de gaz à effet de serre représenterait une atteinte à la souveraineté des gouvernements, en plus de plonger l'économie dans le chaos.

Le président de l'Environnemental Defence Fund, Fred Krupp, qualifie l'éventuelle nomination de M. Pruitt de «choix profondément troublant» alors que la préservation de la qualité de l'air et de l'eau relève de l'EPA.

«Scott Pruitt a construit sa carrière en tentant de miner la mission de protection de l'environnement de l'EPA», a déploré M. Krupp.