NOUVELLES
07/12/2016 02:10 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Ukraine: le chef de l'Otan juge "important" de maintenir les sanctions économiques contre Moscou

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a estimé mercredi "important" de maintenir les sanctions économiques imposées en 2014 par les Etats-Unis et l'Union européenne contre la Russie, après son annexion jugée illégale de la péninsule ukrainienne de Crimée.

Tant que les accords de Minsk, censés mettre fin au conflit dans l'est de l'Ukraine entre forces loyalistes et rebelles prorusses, ne sont pas respectés, "la communauté internationale doit maintenir la pression sur la Russie pour qu'elle respecte ses obligations", a déclaré M. Stoltenberg au siège bruxellois de l'Otan.

"C'est important que les sanctions économiques soient maintenues", a-t-il ajouté.

Ces lourdes sanctions économiques, qui ont entraîné des mesures de rétorsion russes frappant notamment les agriculteurs européens, font l'objet de débats entre les 28 pays membres de l'UE, qui devraient néanmoins décider prochainement de les prolonger.

Le 24 novembre, en recevant le président ukrainien Petro Porochenko, Donald Tusk, président du Conseil européen (qui représente les Etats membres), avait dit espérer une décision de prolongation "avant notre prochain sommet" de l'UE fixé au 15 décembre à Bruxelles.

Selon Jens Stoltenberg, il y a eu en novembre dans l'est de l'Ukraine "une augmentation massive des violations du cessez-le-feu, et elles se poursuivent", "avec des centaines d'explosions causées chaque jour" par de l'artillerie lourde, "des équipements bannis par les accords de Minsk".

Il a réaffirmé son souhait d'un cessez-le-feu "immédiat".

"J'appelle toutes les parties à redoubler leurs efforts pour mettre en oeuvre intégralement les accords de Minsk", a encore plaidé le chef de l'Alliance atlantique.

Les chefs de la diplomatie des 28 pays de l'Otan, réunis depuis mardi à Bruxelles, recevaient mercredi matin leur homologue ukrainien Pavlo Klimkine.

Ce dernier, a assuré M. Stoltenberg, a "reconfirmé l'engagement de l'Ukraine à mettre en oeuvre ces accords", alors que Kiev et Moscou se rejettent la responsabilité de leur violation.

mad/agr/prh