NOUVELLES
07/12/2016 00:33 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Trump accuse Pékin de militariser la mer de Chine: dit-il vrai?

La Chine bâtit-elle "un vaste complexe militaire en mer de Chine du Sud", comme l'a affirmé le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, sur Twitter ? Voici un point sur la situation.

- Quel est le problème? -

La mer de Chine méridionale, couloir stratégique du transport maritime mondial, est située à l'extrême-ouest de l'océan Pacifique.

Pékin revendique, au nom de "raisons historiques", la majeure partie de cette mer. "La Chine est le premier pays à avoir découvert et nommé les îles" de la zone, affirme-t-elle. La cour d'arbitrage permanente de La Haye a toutefois estimé en juillet que ces prétentions n'avaient "aucun fondement juridique".

Des nations riveraines (Philippines, Vietnam, Brunei, Malaisie) ont des prétentions rivales, qui se chevauchent entre elles. Chaque pays contrôle plusieurs îlots de cette vaste zone, réputée riche en hydrocarbures.

- La Chine militarise-t-elle la zone ? -

Pour affirmer sa souveraineté, Pékin mène depuis plusieurs années des travaux de "remblaiement" pour agrandir des îles qu'elle contrôle. Ses bateaux pompent les sédiments du fond de la mer et les déposent sur les récifs, selon le Pentagone et des experts militaires.

Pékin installe ensuite sur certains des installations portuaires, des phares, voire des pistes d'atterrissage. Les îles ont ainsi la capacité d'accueillir des avions militaires, note Washington.

Un média officiel chinois a assuré début 2016 que Pékin "déploie des armements" depuis "plusieurs années" sur l'île Woody (nord de la mer de Chine), appelée "Yongxing" en mandarin.

Cependant, "parler de +complexe militaire+ est certainement exagéré. Ces bases sont davantage des avant-postes pour la surveillance maritime et la logistique", juge James Char, spécialiste de la Chine à l'Université de technologie de Nanyang, à Singapour.

- Que font les autres pays ? -

Les Philippines, la Malaisie et le Vietnam ont eux aussi agrandi certaines des îles qu'ils contrôlent, à une échelle plus modeste que la Chine.

Les Etats-Unis sont également très présents dans la zone. L'US Navy a envoyé à plusieurs reprises ses navires de guerre patrouiller à proximité d'îles contrôlées par la Chine. Washington affirme y défendre la "liberté de navigation" qu'il estime menacée par Pékin. La Chine juge les passages américains "délibérément provocateurs".

Les tensions entre Pékin et les pays riverains sont toutefois retombées récemment. Le président des Philippines (Rodrigo Duterte) et le Premier ministre de Malaisie (Najib Razak), deux pays traditionnellement alliés des Etats-Unis, ont amorcé ces derniers mois des rapprochements spectaculaires en direction de Pékin, privilégiant les relations économiques.

ehl/jug/bar/lb