NOUVELLES
07/12/2016 02:48 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Suisse: la démocrate-chrétienne Leuthard présidente en 2017

L'actuelle ministre de l'Environnement et de l'Energie, Doris Leuthard, assurera en 2017 la présidence tournante et honorifique de la Suisse, pour un mandat d'un an, rôle qu'elle a déjà tenu en 2010.

L'assemblée fédérale suisse a élu cette centriste mercredi par 188 voix sur 207 bulletins validés.

Son vice-président, qui lui succèdera pour l'année 2018, sera le socialiste fribourgeois Alain Berset.

La Suisse est gouvernée par un exécutif de sept ministres élus par le parlement, selon un consensus qui permet actuellement aux quatre principaux partis d'être représentés au gouvernement. La fonction présidentielle est occupée à tour de rôle pendant une année par chacun des sept ministres.

La tâche est essentiellement honorifique et ne décharge pas le président de ses fonctions ministérielles.

Le choix des candidats se fait par ordre d'ancienneté au sein du Conseil fédéral et ne donne lieu à aucune tractation politique.

A 53 ans, Doris Leuthard, Argovienne qualifiée par le journal Le Temps de "battante" et de "stakhanoviste qui déteste perdre", succèdera en janvier au libéral-radical bernois Johann Schneider-Ammann. De langue maternelle suisse alémanique, cette avocate parle parfaitement les deux autres principales langues officielles suisses, le français et l'italien.

Elle occupe depuis fin 2010 le poste de ministre de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication.

A ce poste, elle a combattu avec succès le référendum lancé contre la rénovation du tunnel routier du Gothard, ainsi notamment que, tout récemment, l'iniative populaire "Sortir du nucléaire", qui prévoyait d'accélérer la sortie du nucléaire.

Elle a siégé au Conseil national (chambre basse) de 1999 à 2006 en tant que députée et a présidé le parti démocrate-chrétien (PDC, centre) de 2004 à 2006, avant d'entrer au gouvernement en 2006 comme ministre de l'Economie.

apo/gca/pa