NOUVELLES
07/12/2016 05:16 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Russie: amende pour l'ONG Memorial, "agent de l'étranger"

La justice russe a condamné mercredi la principale organisation de défense des droits de l'Homme dans le pays, Memorial, a une amende pour avoir exercé une activité allant à l'encontre de son statut d'"agent de l'étranger", qui lui a été attribué par les autorités.

L'organisation russe, qui se consacre à l'étude des répressions de l'époque soviétique et à la défense des droits de l'Homme dans l'ex-URSS, doit payer 300.000 roubles (4.390 euros) pour avoir, selon la justice, exercé une activité non conforme à son statut d'"agent de l'étranger".

Le tribunal n'a cependant pas précisé quelle était l'activité incriminée.

Créée fin 1989 par le dissident et prix Nobel de la Paix Andreï Sakharov, Memorial a été inscrite par les autorités, avec une centaine d'autres ONG russes, sur un registre des "agents de l'étranger", c'est-à-dire d'organisations bénéficiant d'un financement étranger et ayant "une activité politique".

Le terme d'"agent de l'étranger" était appliqué à l'époque stalinienne aux opposants réels ou supposés, mais il était aussi employé par les autorités soviétiques dans les années 1970 et 1980 pour qualifier les dissidents, accusés d'être à la solde de l'Occident.

Plus de 120 ONG ont été enregistrées comme "agents de l'étranger", parmi lesquelles beaucoup d'organisations qui s'occupent des droits de l'Homme mais aussi, de manière plus inattendue, des associations d'écologistes ou des groupes de photographes amateurs.

Cette appellation peut entraver leur travail: ainsi, début septembre, le centre de sondages Levada, seul institut d'études sociologiques indépendant en Russie, a annoncé la suspension de ses activités après avoir été enregistré en tant qu'"agent de l'étranger".

all/kat/pjl