NOUVELLES
07/12/2016 11:25 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Près de 100 morts après un puissant séisme en Indonésie

Les sauveteurs tentaient de trouver d'éventuels survivants dans les décombres des maisons, commerces et mosquées effondrés après un puissant séisme mercredi qui a fait une centaine de morts dans la province indonésienne d'Aceh, à la pointe nord de Sumatra.

Le séisme de magnitude 6,5 s'est produit à l'aube à une faible profondeur dans le district de Pidie Jaya, dans l'ouest de l'Indonésie, au moment où des habitants de cette région majoritairement musulmane se préparaient pour la prière du matin.

"Jusqu'ici, 97 personnes ont été tuées et le nombre continue d'augmenter", a déclaré à l'AFP Tantang Sulaiman, un chef local de l'armée qui dirige les opérations de recherches et de secours.

"Quand nous retirons des corps, il y en a parfois cinq, parfois dix", a-t-il ajouté.

Des centaines de maisons, des échoppes et des mosquées sont tombées en ruine ou ont été endommagées dans la petite ville de Meureudu, proche de l'épicentre. Des habitants ont fui leurs maisons mais d'autres ont été surpris en plein sommeil.

Encore sous le choc, Hasbi Jaya, un père de famille de 37 ans, raconte le réveil brutal alors que toute la famille était encore endormie: "Nous nous sommes immédiatement précipités dehors, mais ça secouait. Tout s'est effondré, du toit au plancher".

Il a ensuite découvert avec effroi que ses deux enfants étaient enfouis sous les décombres de la maison familiale et les a retirés, inconscients, au milieu des débris.

"Tout était détruit. C'était tout noir car il n'y avait pas d'électricité. J'ai regardé autour de moi et les maisons de mes voisins étaient totalement détruites", a-t-il ajouté.

Des habitants traumatisés erraient dans des rues envahies de débris, incapables de retourner dans leurs maisons endommagées, dans la crainte de nouvelles répliques après le violent séisme, a constaté un correspondant de l'AFP.

- Hôpitaux submergés -

Mercredi, plus d'un millier de soldats et près de 900 policiers ont été déployés dans les zones les plus touchées pour ériger des refuges temporaires pour les habitants affectés, selon M. Sulaiman.

De nombreux habitants se retrouvent du coup sans toit et ont besoin d'eau et de nourriture. D'autant que la pluie a commencé à tomber sur Aceh, susceptible de favoriser le développement de maladies.

"L'électricité est toujours coupée. Certains endroits sont équipés de générateurs, mais il n'y en a pas beaucoup", a déclaré à l'AFP le responsable local de l'agence de gestion des catastrophes, Puteh Manaf.

Les hôpitaux de la région étaient submergés par l'arrivée de blessés, à commencer par celui de Pidie Jaya.

"L'hôpital n'a pas pu accueillir tous les patients, nous avons dû les envoyer dans des hôpitaux voisins", a déclaré le chef adjoint du district de Pidie Jaya, Mulyadi.

Dans certains établissements de soins, "nous soignons les blessés à l'extérieur, nous avons mis des lits dehors car personne n'ose entrer à l'intérieur de l'hôpital" dans la crainte de répliques, a déclaré Said Abdullah, chef des services de santé du district de Pidie Jaya.

En juin, un tremblement de terre également de magnitude 6,5 avait frappé l'ouest de Sumatra, détruisant des dizaines de bâtiments et blessant huit personnes.

Aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée à Aceh, une région au bord de l'océan Indien qui avait été dévastée en 2004 par un violent séisme sous-marin. Il avait provoqué un gigantesque tsunami et fait plus de 170.000 morts en Indonésie et des dizaines de milliers d'autres dans plusieurs autres pays de l'océan Indien.

L'Indonésie est située sur la "ceinture de feu" du Pacifique, où la collision de plaques tectoniques cause de fréquents séismes et une importante activité volcanique.

bur/bfi/pa/ib