NOUVELLES
07/12/2016 05:27 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Matteo Renzi démissionnera mercredi, maintenant que le budget est adopté

ROME — Le premier ministre italien Matteo Renzi annonce qu'il démissionnera mercredi, maintenant que le Parlement a approuvé le budget de 2017.

M. Renzi avait offert sa démission au président Sergio Mattarella deux jours plus tôt après la défaite humiliante de son référendum pour apporter des réformes à la constitution.

Le président Mattarella lui avait toutefois demandé de rester en poste jusqu'à ce que la loi sur le budget soit adoptée, ce qui a été fait mercredi après-midi. M. Renzi a écrit sur son compte Twitter qu'il prévoyait aller voir le président en soirée.

Matteo Renzi avait surestimé l'appui à son référendum du 4 décembre dernier, qui visait à réduire les pouvoirs du Sénat et à centraliser le pouvoir à Rome. Ces changements étaient nécessaires, selon M. Renzi, pour éviter les impasses administratives, qui seraient responsables des troubles économiques au pays.

Les sénateurs italiens se sont empressés, mercredi, d'adopter le budget, qui a été soumis à un vote de confiance pour accélérer le processus. Au final, 173 sénateurs ont voté pour son adoption, tandis que 108 ont voté contre.

Depuis que son gouvernement de centre-gauche a accédé au pouvoir en février 2014, Matteo Renzi s'est concentré à apporter des réformes importantes pour moderniser l'administration italienne et revigorer son économie sclérosée.

Le président Mattarella demandera peut-être à M. Renzi de demeurer en fonction en attendant de voir si une nouvelle coalition gouvernementale pourrait se former.

Si une nouvelle coalition se formait, le président n'aurait pas à déclencher des élections avant la date prévue en 2018. Or, les dirigeants politiques de toutes les factions souhaitent des élections.