NOUVELLES
07/12/2016 14:34 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Les Olympiques au coeur des discussions aux rencontres du bureau des gouverneurs

WEST PALM BEACH, Fla. — James van Riemsdyk a participé à la finale de la Coupe Stanley avec les Flyers de Philadelphie en 2010, mais il considère aussi sa participation aux Jeux olympiques de 2014 avec l'équipe américaine comme un moment spécial dans sa carrière.

«C'est tellement difficile de se tailler un poste avec l'équipe olympique», a déclaré van Riemsdyk, qui joue maintenant pour les Maple Leafs de Toronto et qui a terminé au troisième rang des pointeurs aux Jeux de Sotchi.

«C'est plus grand que le hockey. Il y a tellement d'athlètes qui pratiquent leur sport au plus haut niveau. C'est une expérience très spéciale.»

La participation de la LNH aux Jeux olympiques de 2018 en Corée du Sud devrait être au coeur des discussions lors des rencontres du bureau des gouverneurs, qui commencent jeudi à West Palm Beach. Les gouverneurs devront déterminer comment franchir la prochaine étape dans le processus olympique, après que l'Association des joueurs eut rejeté une offre pour échanger la participation aux Olympiques contre une prolongation de la convention collective en place.

Si les joueurs souhaitent participer aux Olympiques pour une sixième fois de suite à Pyeongchang, la ligue hésite à poursuivre l'aventure en raison, entre autres, des coûts, des inquiétudes concernant l'auditoire en Amérique du Nord et des problèmes liés à l'interruption du calendrier régulier pendant plus de deux semaines.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a mentionné que la ligue souhaite régler le dossier au plus tard au début janvier.

Van Riemsdyk, qui devrait avoir sa place avec l'équipe américaine en 2018, espère que ceux responsables de prendre des décisions seront en mesure de comprendre l'ampleur des Olympiques.

«Si vous pensez à l'avenir à long terme du sport, aux marchés à développer, etc., il est important d'avoir le plus possible de paires d'yeux sur le hockey et vous ne pouvez pas trouver meilleur événement que les Olympiques pour faire ça, particulièrement quand on pense aux endroits où auront lieu les Jeux», a déclaré van Riemsdyk en référence à la Corée du Sud et aux Jeux de 2022 à Pékin, en Chine.

«Je pense que ce serait très bon pour nous d'être là, a-t-il ajouté. Mais nous comprenons que certaines décisions sont hors de notre contrôle.»